A (RE)VOIR Actu

Immatriculations VI Europe : une baisse limitée de 1,2%, pour les poids lourds -9,8%

Selon l’ACEA, en octobre, le marché européen des véhicules industriels s’est légèrement contracté, le nombre de nouvelles immatriculations ayant baissé de 1,2% à 172 743 unités. La demande des utilitaires légers a augmenté le mois dernier, mais les immatriculations de nouveaux camions et autobus ont diminué au même moment.

Les principaux marchés de l’UE ont affiché des résultats mitigés, l’Allemagne (+ 9,4%) et l’Italie (+ 7,4%) enregistrant une croissance, tandis que les marchés espagnol (-8,3%) et français (-4,5%) se sont contractés en octobre. Dix mois après le début de l’année, la demande de véhicules industriels a diminué de 22,2% dans l’Union européenne, avec un total d’environ 1,4 million d’immatriculations (en France -19,8%).

Le marché français des véhicules industriels (plus de 5 tonnes) a baissé de 10,2 % en octobre, à 4 063 unités, selon le CCFA. 33 526 unités ont été immatriculés depuis le 1er janvier dont 2 282 tracteurs. Renault Trucks domine le marché français avec 1 209 véhicules immatriculés (-1,2%). Suivent Volvo avec 588 unités (-17,3%), Daf avec 512 unités (-1,7%) et Scania avec 490 unités (-7,2%). Mercedes qui a vendu 462 véhicules enregistre la plus forte baisse (-35,2%) et Iveco qui a immatriculé 402 véhicules la plus forte hausse (+24,8%).

Véhicules utilitaires lourds neufs (VHC) de 16 t et plus

Le mois dernier, le marché européen des poids lourds s’est contracté de 9,8% pour atteindre 20 858 immatriculations au total. À l’exception de l’Italie (+ 5,5%), les principaux marchés ont vu la demande reculer en octobre 2020 : l’Espagne (-28,7%), la France (-11,5%) et l’Allemagne (-3,0%). De janvier à octobre 2020, 161 002 camions ont été immatriculés dans l’Union européenne, en baisse de 32,4% par rapport à la même période l’année précédente. Chacun des 27 marchés de l’UE a enregistré des baisses à deux chiffres jusqu’à présent cette année, notamment l’Allemagne (-30,9%), la France (-30,3%), l’Espagne (-26,9%) et l’Italie (-17,9%).

Véhicules utilitaires (MHCV) de plus de 3,5 t

En octobre, la demande d’utilitaires a diminué de 9,5%, en raison des résultats négatifs du segment des poids lourds (qui constitue l’essentiel de la demande totale). Les grands marchés de l’UE ont tous fait moins bien qu’en octobre 2019, bien que l’Espagne ait été le plus durement touchée (-27,3%) des quatre. Au cours des 10 premiers mois de l’année, les immatriculations d’utilitaires ont fortement diminué dans toute l’Union européenne, également sur les quatre principaux marchés : Espagne (-26,0%), France (-28,5%), Allemagne (-28,1%) et Italie (-18,3%). Au total, 201258 camions ont été immatriculés jusqu’à présent cette année, soit 30,3% de moins que de janvier à octobre 2019.

Nouveaux bus et autocars moyens et lourds (MHBC) de plus de 3,5 t

Les résultats d’octobre montrent une baisse de 12,6% des immatriculations d’autobus et d’autocars dans l’Union européenne. Les principaux marchés affichent des résultats mitigés, la France (+ 11,4%) et l’Allemagne (+ 11,1%) enregistrant de solides gains le mois dernier, tandis que l’Espagne (-35,8%) et l’Italie (-18,5%) ont connu des baisses importantes. De janvier à octobre 2020, la demande européenne d’autobus et d’autocars s’est contractée de 25,2%, totalisant 22882 nouvelles immatriculations. En ce qui concerne les plus grands marchés de l’UE, l’Espagne (-44,6%) et l’Italie (-30,7%) ont continué de se débattre 10 mois après le début de l’année, tandis que le ralentissement s’est atténué en France (-11,4%) et en Allemagne (-4,2%).

Source : ACEA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *