A (RE)VOIR Actu

Immatriculations VI UE : la France le seul marché Poids lourd à afficher une croissance

En avril, selon les chiffres publiés par l’ACEA, les immatriculations de véhicules utilitaires neufs dans l’Union européenne ont chuté de 27,1 %, avec 125 034 unités vendues, tous les segments de véhicules ayant enregistré des baisses. Concernant les poids lourds, la France a été le seul marché clé à afficher une croissance (+3,6 %).

En avril, les immatriculations de véhicules utilitaires neufs dans l’Union européenne ont chuté de 27,1 %, avec 125 034 unités vendues, tous les segments de véhicules ayant enregistré des baisses. Les quatre principaux marchés de l’UE ont subi des pertes importantes, contribuant à la forte baisse de la région : l’Espagne (-36,0 %), l’Allemagne (‑30,5 %), la France (-28,6 %) et l’Italie (-17,5 %).

Depuis le début de l’année, les ventes de véhicules utilitaires neufs dans l’UE ont diminué de 20,3 %, le résultat négatif du mois dernier faisant encore baisser la performance cumulée. Trois des quatre plus grands marchés de la région ont enregistré des baisses à deux chiffres. L’Espagne a connu la plus forte baisse (-31,8 %), suivie de la France (-23,6 %) et de l’Allemagne (-16,5 %). L’Italie a enregistré une baisse plus modeste (-7,7 %).

Poids lourds : la France bonne élève

Le mois dernier, 19 878 poids lourds neufs ont été vendus dans l’UE, soit 10,8 % de moins que l’an dernier. Cette baisse est principalement due aux faibles résultats enregistrés dans certains des plus grands marchés de ce segment de véhicules : l’Italie (-22,0 %), l’Allemagne (-18,5 %) et la Pologne (-16,7). L’Espagne a enregistré une légère baisse (-0,5 %), tandis que la France a été le seul marché clé à afficher une croissance (+3,6 %).

Depuis le 1er janvier, les immatriculations de poids lourds neufs dans l’UE ont reculé de 2,4 %, le faible résultat des deux derniers mois ayant entraîné la performance globale de la région en territoire négatif. Cependant, les plus grands marchés d’Europe occidentale ont enregistré des résultats mitigés. L’Espagne et la France affichent une croissance (+3,4 % et +3,2 % respectivement), tandis que les immatriculations de poids lourds neufs en Allemagne et en Italie reculent de 5,4 %.

Nouveaux utilitaires de plus de 3,5 t

En avril, les nouvelles immatriculations d’utilitaires dans l’UE ont reculé (‑12,6 %), comptant 23 308 unités. A l’exception de l’Espagne (+3,5%), tous les grands marchés ont connu une croissance négative. L’Italie a enregistré le résultat le plus faible parmi les marchés clés (-20,7 %), suivie de l’Allemagne (-20,2 %). La France n’a enregistré qu’une baisse marginale (-1,3%).

Jusqu’à présent en 2022, 98 239 véhicules utilitaires neufs ont été immatriculés dans l’Union européenne, soit une baisse de 4,7 % par rapport à la même période l’an dernier. Parmi les plus grands marchés de la région, seule l’Espagne affiche une hausse (+3%). L’Allemagne a le plus reculé (-9,1 %), suivie de l’Italie (-5,3 %) et de la France (-1,1 %).

Autobus et autocars

En avril, les immatriculations de bus neufs dans l’UE se sont contractées de 1,2 %, atteignant 1 818 unités. Les performances des principaux marchés de l’UE ont considérablement varié. L’Espagne et la France ont enregistré des gains à deux chiffres (+82,5 % et +51,8 %, respectivement), tandis que l’Allemagne a chuté de 38,3 %. L’Italie a connu une baisse modeste de 3,7 %.

De janvier à avril, les ventes d’autobus et d’autocars neufs dans l’UE ont enregistré une légère baisse (-0,5 %). Les principaux marchés de la région ont affiché des résultats mitigés. L’Espagne a bondi de +59,9%, tandis que la France a connu une expansion plus modeste (+4,7%). L’Allemagne et l’Italie, en revanche, ont enregistré des pertes à deux chiffres (respectivement -16,9 % et -13,9 %).

Source : ACEA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.