Actu

Immatriculations VI UE : légère embellie à l’exception de la France

Petite embellie sur le marché des véhicules industriels en Europe. Selon l’ACEA, en février, les nouvelles immatriculations ont augmenté de 1,2% à 156 444 unités. À l’exception des autobus et des autocars, tous les segments de véhicules ont contribué positivement à la croissance du mois dernier. Le segment des poids lourds enregistre sur l’UE une hausse de 8,8% à l’exception de la France qui subit une baisse de 10,2%.

La demande a été largement tirée par les pays d’Europe centrale (+ 17,2%), étant donné que les immatriculations sur tous les principaux marchés d’Europe occidentale – à l’exception de l’Italie (+ 10,1%) – se sont contractées en février.

Au cours des deux premiers mois de 2021, le marché des véhicules utilitaires de l’UE a reculé de 3,3%, avec 297 651 unités immatriculées au total. Parmi les quatre marchés clés de l’UE, l’Espagne a enregistré la plus forte baisse (-22%), suivie de l’Allemagne (-9,6%). En France, les volumes de ventes sont plus ou moins similaires à ceux de l’an dernier (-0,2%), tandis que l’Italie est le seul grand marché à afficher une hausse (+ 1,9%).

Véhicules utilitaires lourds neufs (VHC) de 16 t et plus

Le mois dernier, 19 630 nouveaux poids lourds ont été immatriculés dans l’UE, soit une augmentation de 8,8% d’une année sur l’autre. L’Europe centrale a fortement stimulé cette croissance (36,0%), la Pologne – l’un des principaux marchés en volume – affichant une augmentation de 51,3% des immatriculations de poids lourds. À l’exception de la France (-10,2%), les plus grands marchés d’Europe de l’Ouest ont également largement contribué à la bonne performance de la région : l’Italie (+ 15,8%), l’Espagne (+ 9,7%) et l’Allemagne (+ 4,2%).

Au cours des deux premiers mois de 2021, les immatriculations de véhicules utilitaires lourds ont augmenté de 2% dans l’Union européenne. Les résultats ont été diversifiés sur les quatre principaux marchés de l’UE, l’Italie affichant une croissance (+ 11,7%) tandis que la France a fait moins bien que l’année précédente (-9%). Dans le même temps, les immatriculations de poids lourds en Espagne (-0,4%) et en Allemagne (-0,8%) sont restées stables par rapport aux niveaux de 2020.

Véhicules utilitaires neufs moyens et lourds (MHCV) de plus de 3,5 t

En février, la demande d’utilitaires neufs a enregistré une solide croissance (+ 6,6%), tirée principalement par la bonne performance des marchés d’Europe centrale (+ 33,1%). Trois des quatre plus grands marchés d’Europe de l’Ouest ont également affiché des résultats positifs : l’Italie (+ 12,3%), l’Espagne (+ 6,4%) et l’Allemagne (+ 1,2%).

Deux mois après le début de l’année, les immatriculations d’utilitaires neufs dans l’UE sont restées stables (-0,3%) par rapport à un an auparavant. En regardant à nouveau les grands marchés, la demande s’est contractée en France (-6,5%), en Allemagne (-5,4%) et en Espagne (-4,1%). L’Italie, en revanche, a enregistré une hausse positive des ventes de camions de 9,9%.

Nouveaux bus et autocars moyens et lourds (MHBC) de plus de 3,5 t

Les immatriculations d’autobus et d’autocars en février dans l’Union européenne étaient 10% inférieures à celles du même mois l’année dernière. La demande a chuté à des taux à deux chiffres sur trois des quatre marchés clés : l’Italie (-38,8%), l’Espagne (-22,8%) et l’Allemagne (-20,3%). La France a enregistré une baisse plus modeste (-2,8%) de la demande de nouveaux bus et autocars.

De janvier à février, le marché européen des bus et autocars a chuté de 18,4%, avec 4 584 véhicules neufs immatriculés au total dans l’UE. L’Espagne (-46,5%), l’Allemagne (-24,2%) et l’Italie (-20,9%) ont toutes enregistré des pertes importantes jusqu’à présent en 2021, la France faisant un peu mieux (-8,5%).

Source : ACEA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *