Actu

Incendies d’autobus électriques : quels enseignements pour le transport de marchandises ?

Une série d’incendie à bord de bus électrique fait la une des journaux depuis quelques jours. Les enquêtes ne font que commencer. Aucune piste n’est pour l’instant écartée même si l’on sait déjà que les batteries lithium-ion sont réputées instables et particulièrement sensibles aux chocs. L’emballement thermique est particulièrement mis en avant dans ces incendies. Nous nous sommes interrogés sur le risque d’incendie sur les utilitaires et les poids lourds électriques.

Vendredi 29 avril 2022 est une date funeste pour les constructeurs d’autobus électriques. Le constructeur Turc Karsan déplore un sinistre à Carcassonne où un de ses autobus compacts de classe Midi, un Karsan e-ATAK, était en test auprès de la RTCA Régie des Transports de Carcassonne Agglo. Il s’agit d’un incendie provoqué par un court-circuit consécutif à un choc violent, le conducteur du bus ayant heurté la voûte d’un pont.

Plus grave, car spontanée et inexpliquée, est la série d’incendies sur des autobus Bolloré BlueBus 5SE standard 12 m sur le réseau parisien de la RATP.  Il s’agit du deuxième incendie spontané par emballement thermique en moins de trois semaines sur un des véhicules de ce type exploité par la RATP.

Les premiers BlueBus 12 m ont commencé leur carrière commerciale en 2016. A titre de précaution, la RATP a décidé dès le vendredi 29 avril 2022 de suspendre du service 149 autobus BlueBus du même type. Les trois sinistres n’ont pas fait de victimes mais ont exigé un très fort engagement humain et matériel de la part des services d’incendie et de secours. En effet, les feux de batteries sont extrêmement difficiles à maîtriser puisqu’il s’agit de feux de métaux. En outre, les chimies de batteries pouvant différer sensiblement, les modes d’actions et les dangers sont à chaque fois différents.

Un des problèmes en cas d’incendie tient au fait que combustible et comburant sont présents dans le pack de batteries, sans oublier l’énergie électrique présente, qui constitue un danger supplémentaire. Les causes peuvent être multiples : il y a bien sûr l’acte criminel, mais ce n’est pas le cas dans les derniers feux survenus en France en avril 2022.  Les batteries lithium-ion sont réputées instables et particulièrement sensibles aux chocs, ce qui leur a valu leur interdiction d’emport dans les soutes des avions et quelques déboires à Boeing.

Un bus électrique RATP en feu sur le boulevard Saint-Germain à Paris le lundi 4 avril dernier.

L’emballement thermique est la cause principale de départ de feu, il peut être dû à un court-circuit interne (la technologie LMP Lithium-Métal-Polymère de Bolloré BlueSolutions est réputée sensible aux dentrites, ou cristallisation des métaux finissant par toucher les deux électrodes), un défaut de refroidissement, un problème (surtension) lors de la charge.

Preuve de la sensibilité du sujet, l’Arrêté du 3 août 2018 relatif aux prescriptions générales applicables aux ateliers de charge contenant au moins 10 véhicules de transport en commun de catégorie M2 ou M3 fonctionnant grâce à l’énergie électrique et soumis à déclaration sous la rubrique n°2925 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement. Ce texte liste l’ensemble des mesures à prendre, et certaines sont extrêmement contraignantes : que ce soit en terme foncier (parois pare-feu, dispositifs d’extinction automatique), en contrainte d’exploitation (mise en quarantaine obligatoire d’un véhicule accidenté) ou de surveillance (obligatoire pendant toute la durée d’une charge ou la présence d’un véhicule en quarantaine).

A ce jour, on manque singulièrement de recul pour estimer les risques de ce type d’énergie dans le transport de marchandises. Pour le moment les véhicules électriques à batteries sont interdits d’ADR et font parfois l’objet d’interdictions de circulation. C’est le cas notamment dans les tunnels et trémies de la Métropole de Lyon où les poids-lourds à batteries sont assimilés, à la demande des services de secours, à des véhicules de transport de matières dangereuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.