A (RE)VOIR Actu

Info ou fake news : des milliers de routiers convergeraient vers la capitale canadienne

Plusieurs médias nord-américains publient depuis quelques heures des articles alarmants indiquant que des milliers de routiers canadiens convergeraient vers la capitale Ottawa, informations relayées massivement sur la toile et les réseaux sociaux. Alors info ou fake news ? L’obligation vaccinale qui ne concernait pas au départ les truckers est à l’origine de leur colère. Qu’en est-il réellement de la situation ?

Au cœur des revendications : la mesure entrée en vigueur le 15 janvier dernier prise par le gouvernement fédéral canadien et obligeant tous les routiers canadiens voulant traverser la frontière avec les Etats-Unis à être vaccinés s’ils ne voulaient pas être placés en quarantaine pendant une période de 15 jours. Les routiers ne décolèrent pas car l’Agence des services frontaliers du Canada qui affirmait que les truckers non vaccinés et partiellement immunisés resteraient exemptés de l’obligation vaccinale. Ottawa a fait marche arrière.

Selon l’Alliance canadienne du camionnage et l’American Trucking Association, cette mesure concernerait quelques 26 000 des 160 000 conducteurs qui traversent régulièrement la frontière canado-américaine.

Le mouvement est parti de Colombie-Britannique courant décembre. Plusieurs conducteurs ont décidé d’organiser une « marche » vers Ottawa pour protester le 29 janvier contre la mesure. Ils l’ont baptisée : Freedom Convoy, le convoi de la liberté. Pas moins de 2,6 millions de dollars (2,3M€) ont été récoltés, ils devraient servir à payer le gasoil, les repas et l’hébergement sur place. D’autres Etats devraient rejoindre le mouvement.

Parmi les nombreuses vidéos postées sur les réseaux sociaux

Pour l’heure, on parle plutôt de centaines de routiers en route vers la capitale et non de milliers comme l’affirment certains sites à sensation. Les plus éloignés (le pays est grand) sont partis dimanche, leurs collègues doivent suivre d’ici samedi. Sur les réseaux sociaux, les chiffrent gonflent d’heure en heure avec deux hastags : #TruckersForFreedom et #TruckerConvoy2022, certains parlent de « 50 000 routiers déjà en route ». L’information est impossible à vérifier. En revanche, les médias canadiens officiels ont confirmé qu’à la traversée de certaines villes, les routiers sont accueillis par de dizaines d’habitants venus apporter leur soutien.

Certains messages indiquent que les routiers envisagent de manifester sur Ottawa et pourraient bloquer certains points de passages frontaliers avec les Etats-Unis. Donc rien d’étonnant que d’ici samedi ils soient quelques milliers à venir exprimer leur colère.

Le mouvement serait bien parti de la base, aucune organisation syndicale et patronale du secteur ne les soutenant. L’Alliance canadienne du camionnage (ACA) a déjà fait savoir qu’elle condamnait ces actions. Elle estime que la vaste majorité des camionneurs sont vaccinés contre le virus et continuent de traverser la frontière avec les États-Unis pour assurer la chaîne d’approvisionnement.

Global News, l’une des chaines canadiennes, annonçant la mobilisation des routiers

One Response

  1. Soutien total aux camionneurs qui ont le courage de représenter et de soutenir le peuple, si toutefois nous avions la même chose ici se serait formidable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.