Actu

INFO TRM24 : les vrais chiffres du marché des camions au gaz en France

Le marché VI Gaz décolle

1 460 utilitaires et camions gaz ont été vendus en France l’an dernier, soit un bond de 81% depuis 2014. Contrairement à l’électrique, le marché du véhicule industriel gaz se confirme en France. Les prix du gaz sont de plus en plus attractifs : -18% en un an. Quant au suramortissement, il a atteint les 160% du 3,5 au 16 tonnes. Lors d’un point presse le mois dernier à Cannes, Iveco a livré quelques informations. Le point.

Le GNV représente aujourd’hui en France 99% des solutions alternatives au diesel sur le marché des véhicules industriels de 7,5-44 tonnes. Iveco restant leader sur ce marché avec 52,5% de part de marché. L’E95 seulement 1% et l’électrique 0,1%. Le gaz semble réellement décollé en 2019 avec 1 460 véhicules vendus en France contre 135 en 2009 avec une progression de 81% en 4 ans.

« Le marché est diversifié car le gaz touche plusieurs secteurs. Les contraintes réglementaires permettent aussi un développement du gaz en France » a déclaré Clément Chandon, responsables des solutions alternatives chez Iveco France.

Davantage de stations gaz

Les stations GNV Poids lourds sont au nombre de 93 en France, contre 13 il y a 5 ans. Une cinquantaine de nouvelles stations devraient voir le jour avant fin 2020, ce qui porterait à 145 le nombre de stations GNV PL en France. Le réseau d’avitaillements commence à s’organiser avec à ce jour 101 points d’avitaillements GNV PL et 40 pour le GNL PL. En 2020, une trentaine de points d’avitaillements arrive sur le marché national. 26 acteurs de 7 secteurs (Engie, Air Liquide, Total, Avia-Primagaz, Endesa, …) se partagent le marché. Engie détient 36 stations et Total qui était opposé jusqu’à présent au gaz détiendra fin 2020 27 stations GNV PL (avec AS24).

A lire aussi : ENGIE et IVECO inaugurent une nouvelle station en gaz naturel

Le biométhane promet

Le biométhane a un bel avenir en France et, selon Clément Chandon, il est sous utilisé : « La France produit 0,15 Mt de biométhane qui pourrait faire rouler 6 500 poids lourds. D’ici 2030, la production pourrait monter à 2,70 Mt, l’équivalent pour faire rouler 120 000 camions (37% du parc PL français) sur nos routes. »

Le gaz profite d’une fiscalité réduite. Le suramortissement est garanti, au moins jusqu’en 2021. La TICGN est bloquée jusqu’en 2022. Contrairement au diesel qui subit les 2 centimes de moins sur le remboursement de la TICPE et les 19 centimes en 2020 puis les 40 centimes à venir (2022) sur le GNR.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.