Dossiers Une

INFO TRM24 : l’étude Transport que cache le gouvernement

Parfois, il y a certaines études qu’il ne vaut pas mieux rendre public. Lors d’une conférence organisée au dernier salon Solutrans, a été dévoilée une étude du ministère des transports datant de 2018 non publiée et pour cause. Elle révèle des taux de couvertures des coûts qui explosent dans le transport routier alors qu’ils sont faibles dans les autres modes de transport. Elle démontre surtout un rapport prélèvements/coûts externes très élevés pour le TRM. Le détail.

Lors de la plénière sur le thème : « Le Transport à l’horizon 2025 », l’un des intervenants a dévoilé une étude réalisée en 2018 par le ministère des transports. Trois modes de transport de marchandises sont passés au crible : la route (poids lourd), le fluvial et le fer. On peut y découvrir les coûts externes et les prélèvements pour chaque mode de transport.

Sans surprise, les coûts externes sont trois fois plus importants pour la route que pour le fer. Il est de 3,01 c€/t.km pour la route et de 1,37 pour le rail (2,13 pour le fluvial). Ce sont les coûts externes hors infrastructures qui explosent pour le TRM. La congestion et l’insécurité impactent particulièrement le secteur du TRM.

Concernant les prélèvements, ils sont deux fois plus élevés pour le TRM que pour les deux autres modes de transport (2,40 contre 0,20 pour le fluvial et 0,43 pour le fer). La TICPE et la CSPE ayant une part importante pour la route. Là encore, pas de véritables révélations.

En revanche, la surprise est dans la conclusion de l’étude. Les chiffres explosent lorsqu’on aborde le rapport prélèvements/coûts externes. Il approche les 80 pour le TRM alors qu’il n’atteint pas les 10 pour le fluvial et 32 pour le fer. Dans la conclusion de cette étude, tout est dit : le transport routier de marchandises paie largement. Ne pas publier cette étude, de la part du ministère des transports, c’est aussi contribuer à donner une mauvaise image du secteur « qui pollue et qui dégrade les routes sans payer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *