Actu

Plus de 400 restaurants routiers ont pu réouvrir

250 restaurants routiers avaient été autorisés à rouvrir partiellement à partir du 7 novembre dernier après un appel commun des syndicats de routiers et des fédérations du transport routier. A ce jour, c’est presque le double. Plus de 400 établissements proposent des repas aux routiers. Les syndicats ont multiplié sans relâche leurs demandes pour rouvrir encore plus de restaurants afin que leurs salariés puissent se nourrir et se laver dans des conditions décentes.

Selon nos informations confirmées par le ministère des transports, 425 établissements couverts par un arrêté préfectoral sont ouverts et 387 pour le service de repas à table.

Dans un appel commun, lors du second confinement, les partenaires sociaux, patrons et syndicats de salariés réunis, déploraient « le manque de volontarisme du gouvernement vis-à-vis d’une profession qui assure l’acheminement des biens indispensables au quotidien des Français. » Ils demandaient que « tous les centres et relais routiers soient ouverts non seulement le soir mais également en journée pour tous les professionnels de la route qui assurent la vie de la nation. »

Ils ont été entendus puisque le gouvernement a décidé de rouvrir le 7 novembre 250 restaurants. Les organisations syndicales, principalement FO Transport, la CFTC, la CFDT, et la CGT, qui avaient menacé le gouvernement d’une action, ont préféré évoquer une première victoire et en voulaient plus. Sans relâche, ils ont communiqué à la sous-direction des transports routiers des listes supplémentaires de restaurants susceptibles d’ouvrir. Un véritable travail de fourmis.

Mais tous ne veulent pas rouvrir. Et souvent, les services des préfectures trouvent porte close. Selon nos informations, certains restaurants proposés par les syndicats sont injoignables, les services de la sous-direction des transports routiers ne pouvant les contacter pour les démarches de réouverture. Les raisons peuvent être multiples : certains ne préfèrent pas rouvrir estimant que ce n’est pas rentable, d’autres ont tout simplement mis la clé sous la porte.

Ces réouvertures ne plaisent pas à tout le monde, à commencer par les restaurateurs eux-mêmes, en particulier ceux qui n’ont pas été choisis parmi les 425 établissements. Beaucoup se pose la question sur les critères de sélection. En tout cas, on ne peut que saluer le travail des syndicats qui ont permis la réouverture de nombreux restaurants routiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.