Actu

Isolé, Iveco connait des débuts difficiles à la bourse

Après sa scission du groupe italo-américain CNH Industrial, Iveco connait des premiers jours difficiles à la bourse de Milan (Italie). Son cours a chuté hier de plus de 10% à 10,06 euros, la fixation du prix du titre du constructeur a pris environ une demi-heure de retard en raison des faibles volumes négociés. Au final, Iveco va-t-il subir les conséquences de cette scission ou un investisseur sera-t-il nécessaire ?

L’assemblée générale des actionnaires de CNH Industrial avait approuvé fin décembre à une très large majorité la scission des activités routières de celle des machines agricoles et de chantier.

Iveco Group regroupe les activités routières de CNH International avec notamment les marques Iveco, Iveco Bus, Heuliez Bus et Astra. CNH Industrial, qui a gardé la production de machines agricoles et de chantier, gagnait 0,93% à 15,17 euros.

Iveco Group prévoit des recettes de 16,5 à 17,5 milliards d’euros d’ici 2026, après avoir enregistré un chiffre d’affaires de 11,9 milliards d’euros en 2019, avant la pandémie de coronavirus, et de 10,4 milliards en 2020.

A lire aussi : Iveco Group présente sa future organisation et son équipe dirigeante

La scission avait été retardée après une offre de rachat du constructeur chinois FAW Jiefang pour les activités routières, d’un montant de 3,5 milliards d’euros. En avril dernier, CNH Industrial avait annoncé avoir mis fin à ses discussions avec le groupe chinois sur cette vente, une transaction à laquelle s’était opposé le gouvernement italien. Désormais isolé, Iveco aura quelle attitude à toute offre de rachat ? Et si le chinois en profitait pour réitérer son offre ?

(avec agences)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.