Actu

Iveco en passe d’être vendu à des chinois

Iveco est bien à vendre. Les rumeurs couraient depuis déjà deux ans. Les négociations n’ont jamais été aussi intenses. La marque italienne a séduit visiblement les chinois. Deux constructeurs, Faw et Shandong Heavy Industry Group, auraient fait une offre. Et c’est Faw qui aurait proposé le montant le plus élevé : plus de 5 milliards d’euros.

Les négociations avec Faw qui avaient débuté en 2020 avait été stoppées en juillet dernier. CNH, la maison mère d’Iveco, avait refusé alors une offre de 3 milliards d’euros jugée insuffisante. Elles ont repris activement depuis quelques jours, Faw souhaitant acquérir non seulement Iveco mais aussi la part minoritaire de CNH dans FPT Industrial spécialisé dans la production de moteurs, de transmissions et de boites de vitesse.

Un autre chinois, Shandong Heavy Industry Group, un groupe qui fabrique de la machinerie lourde, des bus et des automobiles, était en lice parmi les possibles acquéreurs du constructeur italien. Mais son offre est désormais inférieure à celle de Faw.

Ce n’est pas la première fois que des sociétés chinoises sont attirées par Iveco. C’est le moyen pour elles de pénétrer le marché européen du véhicule industriel. Il y a un an, nous vous avions évoqué deux autres noms de groupes chinois qui semblaient intéresser par Iveco : le chinois Geely qui a déjà repris Volvo et Li Shifu qui détient également une participation de 10% dans Daimler.

Iveco avait été l’un des premiers constructeurs européens de véhicules industriels à entrer sur le marché chinois. C’était il y a 30 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *