Économie

La croissance de l’emploi transport se concentre en périphérie urbaine

L’insee a communiqué cette semaine les dernières statistiques de l’emploi. La France a créé 268 800 emplois salariés en 2017, son plus haut niveau depuis dix ans. Comme nous vous l’indiquions hier, le secteur du transport a profité de cette embellie avec une hausse de 8,4% de la création d’emplois. C’est en périphérie des villes que les métiers des transports se concentrent, sans surprise, près des centres logistiques.

Les périphéries des villes, autrement dit les banlieues, attirent les emplois ouvriers du BTP et du transport. « Les activités logistiques et industrielles trouvent dans l’espace périurbain un cadre propice à leur développement, note France Stratégie : les terrains sont disponibles, le foncier moins cher, il y a moins de congestion urbaine et de contraintes liées à la proximité des lieux de résidence. »

Selon l’OPTL, les régions les plus dynamiques en termes d’emploi sont l’Occitanie (+5,2 %), les Pays de la Loire (4,5 %) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (3,6 %). Les entreprises de transport sont présentes dans plus de 25 000 communes de la France métropolitaine, soit 70 % des communes de l’Hexagone. Cependant, ces établissements se répartissent de manière très différenciée au sein des territoires : ainsi, 95 % des communes de la région Pays-de-la-Loire comptent des salariés de l’activité marchandises, contre 50 % des communes d’Occitanie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.