Actu

La FFC en première ligne du Contrat Stratégique de Filière 2024-2027

ZFE

La Fédération Française de Carrosserie a signé le 6 mai dernier le Contrat Stratégique de Filière 2024-2027 (CSF), aux côtés des pouvoirs publics. L’occasion pour la FFC de réaffirmer son implication forte auprès de la filière mobilité, indique-t-elle dans un communiqué.

Le CSF 2024-2027 se donne pour mission de présenter des orientations, des engagements et des actions ambitieuses, en faveur d’une filière dynamique, forte et concurrentielle à l’international, en s’attachant tant à l’amont qu’à l’aval de la filière.

La FFC précise dans un communiqué qu’elle est la seule organisation professionnelle représentant les deux axes de travail, elle a logiquement été associée au processus de rédaction, aux côtés de la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) et des autres organisations professionnelles FIEV, CSIAM, CCFA, FIM, GPA, Polyvia, Elanova, ainsi que les pôles de compétitivité (ARIA Hauts-de- France, CARA, ID4Mobility, i-Trans, NextMove, Pôle Véhicule du Futur, Totem), et les partenaires sociaux (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO). Sans oublier les organismes de branche, UIMM et OPCO2i pour l’amont et ANFA, OPCO Mobilités, IRP auto… pour l’aval.

« Si les orientations sont très majoritairement automobiles, le CSF s’attache tout de même à l’évolution du véhicule industriel et de ses usages. Grâce aux interventions conjointes de la FFC et de la CSIAM, le CSF décrit que la décarbonation du transport de marchandises et du transport collectif de personnes (camions, bus et cars) est également une priorité majeure » souligne la FFC.

La filière des véhicules lourds (camions, bus, cars) est prête à relever le défi de la transition énergétique pour le transport routier de personnes et de marchandises, mais la FFC souligne que les objectifs du secrétariat général à la planification écologique (SGPE) ne seront atteignables qu’en satisfaisant les engagements pris par les pouvoirs publics.

La filière et les pouvoirs publics apporteront par ailleurs une attention particulière au déploiement de bornes de recharge rapides en particulier dans le cadre du règlement européen AFIR (Alternative Fuels Infrastructure Regulation). « Le besoin est considérable pour répondre aux enjeux de l’itinérance pour les véhicules particuliers mais aussi pour les VUL et les véhicules industriels » indique la FFC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *