A (RE)VOIR Actu

La filière décarbonée de production d’hydrogène en France inclura les poids lourds

10 projets ont été retenus dans le cadre de la création d’une filière souveraine décarbonée de production d’hydrogène en France. Il s’agit de nouvelles usines implantées dans 7 régions différentes qui produiront l’hydrogène. Elisabeth Borne en annonçant ces créations a annoncé qu’elles cibleront les secteurs les plus consommateurs comme la sidérurgie ou la mobilité lourde évoquant ainsi les poids lourds, les bus, les trains et les avions.

« Avec l’hydrogène, nous pourrons décarboner massivement notre économie, y compris les secteurs les plus consommateurs comme la sidérurgie ou la mobilité lourde. Nous améliorerons notre bilan carbone. Nous pourrons faire émerger une nouvelle filière, synonyme d’emplois durables et d’indépendance énergétique », a déclaré la première ministre accompagnée du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, du ministre délégué à l’Industrie Roland Lescure et de la secrétaire d’État chargée de l’Europe Laurence Boone.

Au total, ces dix projets seront soutenus à hauteur de 2,1 milliards d’euros de crédits publics, qui accompagneront 3,2 milliards d’investissements privés, soit 5,3 milliards d’euros au total. Ces 2,1 milliards sont des moyens compris dans les 9 milliards engagés depuis 2020 dans la stratégie hydrogène, financés notamment par les plans France Relance et France 2030, a-t-on précisé à Matignon.

Parmi les projets retenus : Plastic Omnium qui va construire à Venette un site de production de réservoirs à hydrogène. Ce projet représente 160 millions d’euros d’investissement entre 2022 et 2028, avec 150 emplois prévus. Un autre projet, gigafactory, mené par l’entreprise McPhy à Belfort (Territoire de Belfort), prévoit de développer la fabrication d’électrolyseurs alcalins de nouvelle génération, notamment à destination du secteur des transports.

Au final, l’énergie arrive avant les véhicules. Dans la mobilité lourde, les premiers camions hydrogène ne devraient pas être produits en série et commercialisés avant 3 à 5 ans. Les constructeurs ont présenté à l’IAA leur prototype roulant à hydrogène. Il faudra attendre avant de les voir rouler sur nos routes, même si certains (Hyundai) circulent déjà en Europe.

Quantron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.