Économie

La France reste le pays où il se vend le plus de véhicules industriels

La France reste le pays où il se vent le plus grand nombre de véhicules industriels-commerciaux de plus de 3,5 tonnes en Europe. 192 511 unités ont été immatriculées depuis janvier. L’Allemagne reste en tête pour les ventes de véhicules de plus de 16 tonnes (28 163 unités depuis le début de l’année 2018). En mai, les immatriculations de véhicules industriels ont augmenté de 3,3% en Europe avec 212 122 unités.

La demande a été soutenue par les segments des fourgonnettes et des autobus, tandis que les ventes de camions ont diminué en mai. Les marchés espagnol et français ont enregistré une croissance (+ 8,4% et + 2,1%, respectivement), mais les autres grands marchés européens sont restés plus ou moins stables par rapport à mai 2017.

Les immatriculations de véhicules lourds neufs (+16t) ont diminué de 2,4% pour atteindre 26 212 unités en mai dernier (voir tableau). Même si l’Allemagne a enregistré une légère hausse de ses ventes de véhicules industriels, il reste le plus gros vendeur de poids lourds (+16t). 5 683 unités ont été immatriculées en mai en Allemagne sur un total de 26 212 camions vendus dans toute l’Europe. La France est second avec 3 897 camions commercialisés avant la Grande-Bretagne (2 894). La surprise vient de la quatrième place : la Pologne a vendu 2 402 poids lourds (+16t) le mois dernier (+15,3% en un an).

Sur les +3,5t, utilitaires et poids lourds confondus, la France est largement en tête avec 37 402 véhicules vendus en mai. La Grande-Bretagne suit avec 27 639 unités puis l’Allemagne (23 424 unités) sur la même période. L’Espagne se débrouille plutôt bien avec 20 751 véhicules vendus (+11,7% depuis le début de l’année 2018). L’Italie n’est pas loin avec 16 500 unités en mai mais a tendance à stagner voire à baisser ses ventes dans ce segment +3,5t depuis une année.

Depuis janvier dernier, les immatriculations d’autobus et d’autocars de l’UE ont été légèrement inférieures à celles d’il y a un an (-0,5%), avec 16 759 nouveaux véhicules. La demande a augmenté en Italie (+ 16,0%) et en Espagne (+ 8,1%), mais les immatriculations ont diminué au Royaume-Uni (-15,7%), en Allemagne (-6,6%) et en France (-5,2%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.