Actu

La loi qui révolutionne la vie des routiers espagnols

Nous vous en parlions dans un précédent article, un décret-loi royal espagnol publié le 2 septembre dernier interdit à tout conducteur routier de charger et décharger les marchandises. Depuis l’entrée en vigueur de la loi, il semblerait que la mesure soit bien respectée par les distributeurs et les chargeurs, une révolution dans le quotidien des conducteurs.

Cette mesure fait suite aux accords conclus entre les partenaires sociaux du transport routier espagnol. Plusieurs demandes de la profession ont été acceptées par les autorités espagnols dont cette interdiction de charger et décharger pour les conducteurs de véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes, sauf exceptions dues à la nature du véhicule ou de la cargaison.

Une autre mesure devrait améliorer les conditions de travail des conducteurs espagnols : les temps d’attente dans les zones de chargement et de déchargement passent de deux heures à une heure. Désormais, les chefs d’entreprise pourront demander une indemnisation au-delà de 60 minutes. Les fédérations du transport routier espagnoles ont réussi à obtenir l’obligation de revoir automatiquement le prix du transport en cas de variation du prix du carburant depuis la signature du contrat jusqu’à l’exécution effective du transport. Une mesure qui arrive à point pour les professionnels avec l’envolée du prix du gasoil.

« Le respect de la norme devient la majorité des principaux chargeurs et sociétés de distribution, qui ont disposé de suffisamment de ressources matérielles et humaines pour procéder aux tâches de chargement et de déchargement lorsque les camions accèdent à leurs installations » a précisé Fenadismer, la fédération des associations de transport du pays.

Le ministère des Transports qui suit de près l’application de la loi a décidé de lancer une étude sur les temps d’attente des conducteurs sur 28 plateformes logistiques sélectionnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.