Actu

La pénurie de semi-conducteurs gagne l’industrie du poids lourd

Jusqu’ici épargnée, l’industrie du poids lourds serait touchée aussi par la pénurie de semi-conducteurs. Selon nos informations, plusieurs sites de productions d’utilitaires et de poids lourds auraient commencer à freiner la production de certains véhicules en Europe et en Amérique du Nord. Les délais d’assemblage étant rallongés.

« Un camion qui sort d’usine aujourd’hui est équipé jusqu’à 20 boitiers électroniques » nous a confié l’un des constructeurs poids lourds. Les semi-conducteurs et les micropuces ont envahi les camions et contrôlent les fonctions de commande et de mémoire du moteur jusqu’aux systèmes de sécurité active et passive en passant par la télématique devenue indispensable et indissociable du transport routier. On retrouve aussi de nombreuses puces dans les systèmes antiblocage de freinage et le contrôle moteur.

Jusqu’ici, deux secteurs souffraient du manque de semi-conducteurs : l’informatique et l’automobile. Sony n’arrive plus à produire sa dernière console, la PlayStation 5. Et plusieurs constructeurs automobile ont dû cesser un ou deux jours leurs usines. La raison : la forte demande de puces en raison de l’explosion des ventes d’ordinateurs et des objets connectés (casques, …) avec le télétravail. Les fabricants de semi-conducteurs ont ainsi reporté leur capacité vers l’électronique grand public au détriment des constructeurs automobiles et poids lourds.

Volvo parle de « contraintes d’approvisionnements de semi-conducteurs » sans évoquer de « manque ou de pénurie. » Le constructeur confirme qu’il utilise des semi-conducteurs dans des composants comme dans les commandes du moteur et de la transmission. « Nous avons été en mesure jusqu’à présent de résoudre les problèmes sans interrompre la production », nous a indiqué le constructeur.

Scania de son côté ne confirme pas de conséquences sur ses usines même s’il n’exclut pas des « premiers signes de la pénurie ». Daimler dit suivre « de très près le manque de puces » mais assure qu’aucune répercussion réelle n’a été enregistrée sur sa production.

Bosch, qui fournit tant les constructeurs automobiles que poids lourds vient d’annoncer qu’elle manquait de circuits intégrés, de microcontrôleurs et de circuits intégrés.

Certains experts estiment que l’industrie du poids lourds et plus particulièrement celle des remorques pourrait être confronté aussi aux contraintes de production d’acier dues à la reprise économique mondiale. Ils se veulent cependant rassurants prévoyant un retour à la normale d’ici deux à trois mois.

Même si la situation n’est pas catastrophique pour l’industrie du poids lourd, elle rappelle qu’il faut rester sur nos gardes à l’heure où la télématique et les systèmes de conduite d’aide à la conduite ont envahi les cabines de camions. En décembre dernier, 13 pays de l’Union dont la France, l’Allemagne, l’Italie ont expliqué avoir « besoin de renforcer la capacité de l’Europe à développer les processeurs et semi-conducteurs de prochaine génération ». Au cas où.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *