Actu

La pénurie de routiers persiste dans le monde

Dans son enquête annuelle sur la pénurie de conducteurs, l’IRU analyse la demande pays par pays à travers le monde. La Chine souffre le moins en recrutement avec seulement 4% de postes vacants contre 7% en Europe.

Certes, la pénurie de conducteurs est moins grave en 2020 qu’en 2019 en raison de la pandémie mais elle persiste partout. En Europe, les postes vacants ont baissé d’environ trois quarts, passant de 20% à 5% pour les chauffeurs d’autobus et d’autocars et de 24% à 7% pour les routiers.

Mais l’IRU prévient : les emplois non pourvus devraient monter en flèche en 2021. Les entreprises de transport prévoient en effet que « les pénuries de chauffeurs s’intensifieront à nouveau en 2021, à mesure que les économies se redresseront et que la demande de services de transport augmentera. » Les entreprises européennes s’attendent à un déficit de 17% de routiers cette année. Ce déficit devrait atteindre 18% au Mexique, 20% en Turquie, 24% en Russie et près d’un tiers en Ouzbékistan.

Source : IRU

L’enquête révèle des résultats mitigés dans la quête de l’industrie pour attirer plus de femmes dans le secteur. Seulement 2% des conducteurs de camion dans le monde sont des femmes et tous les pays étudiés ont vu le pourcentage de femmes routières baisser. Cependant, des signes encourageants ont été observés en Europe, la part des femmes conductrices de bus et d’autocars passant de 10% à 16% de l’effectif total en 2020.

Le pourcentage de routiers de moins de 25 ans a chuté presque partout en 2020, passant de niveaux déjà bas à 5% en Europe et en Russie, 6% au Mexique et 7% en Turquie. L’âge moyen des professionnels de la route dans le monde étant désormais proche de 50 ans et vieillissant régulièrement chaque année. « Cette bombe à retardement démographique ne fera qu’empirer sans action visant à réduire l’âge minimum des conducteurs » a commenté l’IRU.

6 Responses

  1. J’ai bien suivi votre reportage pénurie de routier depuis deux ans je cherche un offre d’emploi pour pouvoir m’expatrier à mes frais pour exercer ma passion comme conducteur de poids lourd 16 ans d’expériences professionnelles merci de bien vouloir m’aider

    1. Bonjour, un petit mot simplement pour prévenir les futurs routiers, ne surtout pas commencer cette profession aujourd’hui, très mal payé, esclave de la route, et de plus le gouvernement bien au courant de tout ce profit sur le dos des routiers français. Je termine bientôt ma carrière, mais avec grand regrets je la déconseille fortement, ne commencez pas ce boulot esclave. Merci aux syndicats patronaux, si aujourd’hui vous avez du mal à recruter c’est bien votre faute et grande faute, embauchez des chauffeurs de l’est et vous gagnerez encore plus. 7 € de l’heure net c’est bien payé pour vous, courage de gueule. Kuznicki gilles.

  2. Bonjour moi je cherche en tant que de localiser je n’arrive pas à trouver car à chaque fois on est trop loin pas bien situé donc la pénurie c’est bien les employeurs qui l’a créé au même

  3. Pas étonnant…
    L’abnégation demandée aux personnels roulant n’est vraiment pas rémunéré à sa hauteur…

  4. Le métier est tellement valorisé, bien payé 10,39€ brut, on peut faire des stages de remise en forme avec des jeune intermittents tu à pas le temps de bouffer le midi et quand tu as le temps de bouffer les trois quarts du temps c’est à la gamelle vu qu’on est tellement bien payé on essaie de gratter sur les frais de route, ça te permet d’acquérir une santé de fer tu es jamais malade de toute manière vu que toute la semaine tu es sur la route tu n’as pas le temps d’aller te faire soigner, tu dort en moyenne 6h par nuit , on est tellement bien accueil dans les entreprises.
    Sans parler de certains employeurs qui te trouve tellement trop bien payé qui te demande de te mettre en coupure chez les clients pour essayer encore de gratter sur le dos du chauffeur.
    je comprend pas ce manque de vocation
    Avec le recul si c’était à faire j’irai plutôt vers rabatteur de merlus chez Findus. 🤣🤣🤣
    Il suffit de demander à des chauffeurs de plus de 50 ans ils ont tous plein le cul de ce métier.

  5. En retraite depuis 2 ans, je suis tout à fait d’accord avec les commentaires précédents. Autrefois le chauffeur choisissait ce métier par passion, maintenant c’est fini. La société a tout fait pour décourager les vocations. Mal accueilli en entreprise, on vous oblige à respecter des coupures et des repos alors que les parkings sont complets, et gare à l’amende si tu ne l’a pas fait à temps. Les patrons te suivent par satellite, te font sauter des primes au moindre faux pas, et chez certains sur plusieurs mois pour bien appuyer là où ça fait mal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.