Actu

La Pologne toujours 1er pavillon européen

La Pologne reste toujours en pôle position du classement des pavillons européens, gagnant même +1,4%, selon les dernières données du CNR. Le pays de l’Est a ainsi réalisé 385 089 millions de tonnes kilomètres. Suivent l’Allemagne et l’Espagne. La France n’arrive qu’en 4eposition. L’activité entre pays tiers stagne et le cabotage régresse sensiblement.

Après deux années de fortes fluctuations, l’activité du TRM européen finit l’année 2022 en équilibre par rapport à 2021. Les deux principales composantes, le national et l’international, réagissent de la même manière.

Entre 2021 et 2022, le marché prend +0,1 %. La stagnation de l’activité globale n’est pourtant pas valable pour tous les pavillons, certains perdant quelques points, notamment en haut du classement de l’activité nationale. A l’international, si l’activité bilatérale progresse plus que la moyenne, +1 %, l’activité entre pays tiers se stabilise et le cabotage perd -8,9 %.

Si la Pologne reste le premier pavillon européen, l’Allemagne est le premier pavillon à réaliser la meilleure performance en national avec 268 557 millions de tonnes kilomètres. L’activité nationale suit la tendance générale avec une petite hausse de +0,1 %. Là encore, les trois premiers pavillons du classement, tous à l’ouest de l’Europe, souffrent. Les pavillons polonais et italien voient leur marché national progresser respectivement de +3,9 % et +2,9 %.

La Pologne est le pays qui réalise le plus de cabotage (43% du total), loin devant la Lituanie et la Roumanie. Mais après une hausse exceptionnelle de +11,2 % entre 2019 et 2021, le cabotage régresse en 2022 avec -8,9 %.

Globalement, les nouveaux Etats membres (la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Tchéquie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie) refluent à l’international, mais compensent souvent par la vivacité de leur marché domestique, commente le CNR. Est-ce un signe de maturité de l’économie de ces états ? Quoiqu’il en soit, un changement structurel semble se dessiner pour le TRM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *