Actu Coronavirus

« La vitesse de relance de l’économie aura toute son importance sur nos activités », Koen Knoops, prés. de Scania France

Une baisse des ventes de 30%

Scania France a relancé sa production lundi dernier. Aujourd’hui plus de 95 % des ateliers du constructeur dans l’hexagone sont accessibles aux transporteurs, pour leur permettre d’assurer la pleine continuité de leurs activités. Nous avons fait le point avec Koen Knoops, président de Scania France, (photo) quelques heures après ce redémarrage de production.

 

TRM24 : Vous avez décidé de relancer la production de l’usine d’Angers le 27 avril, pourquoi avoir choisi cette date et dans quelles conditions sanitaires ?

Koen Knoops :

Scania a été la première marque à relancer ses activités de production. Les autres usines européennes Scania ont repris leurs activités le 20 avril. C’est aussi la date à laquelle nous avons reçu validation des capacités des fournisseurs de composants et que nous avons réuni toutes les conditions sanitaires nécessaires. Nous avons concrétisé à cette date le travail constructif avec les partenaires sociaux. Nous estimons le nombre de camions non produits à environ 1 650 camions après 6 semaines d’arrêt dont 660 étaient destinés à la France.

 

TRM24 : Des véhicules déjà produits avant le confinement à Angers n’ont pas pu être livrés, comment allez-vous organiser la remise à vos clients ?

Koen Knoops :

A fin avril, il n’y a pratiquement plus de stocks de véhicules en attente de livraison ni à l’usine. Il reste encore des véhicules en cours de carrossage chez les carrossiers. Nous espérons un démarrage progressif des carrossiers.

 

TRM24 : Les ateliers sont restés ouverts pour la grande majorité, quelle a été la fréquentation et avez-vous rencontré des problèmes de manque de pièces ?

Koen Knoops :

Nous constatons aucun manque de pièces de rechange. Nous avons assuré le maintien sur la route des véhicules dits « urgents » : Bennes à ordures ménagères, pompiers, sanitaires, alimentaires, … Les ateliers n’ont été utilisés qu’à 50% de leur capacité. Dans les semaines qui viennent, ce taux d’utilisation va augmenter de quelques pourcentages par semaine.

TRM24 : Vos clients ont-ils fait appel à Scania Finance pour reporter leurs échéances ?

Koen Knoops :

Beaucoup ont eu recours aux emprunts garantis par l’état et/ou ont procédé à des demandes de rééchelonnement auprès de Scania Finances.

 

TRM24 : Comment voyez-vous l’année 2020 ? La FFC a estimé que les immatriculations de véhicules industriels devraient accuser une baisse de 35% avec un total de 36 200 unités en fin d’année. Vous êtes autant optimiste ?

Koen Knoops :

Nous prévoyons une baisse de nos ventes ainsi que du marché de l’ordre de -30%, c’est-à-dire le même ordre de grandeur que ce qu’indique la FFC dans sa dernière étude.

 

TRM24 : Que retirez-vous de cette “parenthèse industrielle” de plusieurs semaines qui aura sans aucun doute des répercussions économiques ?

Koen Knoops :

Nous avons pu constater une généralisation du télétravail pour les postes qui y sont adaptés. Nous avons pu compter sur une extrême motivation des salariés pour maintenir les ateliers en fonction pendant la crise. Malgré tout, il y a une crainte de défaillances de certains clients. La vitesse de relance de l’économie aura toute son importance sur nos activités. Tous nos ateliers auront un plan de reprise au 11 mai prochain.

Propos recueillis par Hervé Rébillon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.