Actu

L’accident qui pourrait compromettre l’avenir des véhicules électriques

Alors que tous les médias internationaux évoquaient l’accident mortel de la voiture autonome d’Uber en Arizona, un autre accident tout aussi tragique est passé inaperçu. Un conducteur est décédé dans l’accident de sa Tesla Model X dont les batteries ont pris feu. Il pourrait remettre en cause les projets de voitures et camions totalement électriques. Chez les constructeurs poids lourds, les projets ne manquent pas pourtant. Et Tesla n’est pas en reste, il a présenté en novembre dernier son camion électrique. Tous préfèrent rester discret.

Retour sur les faits. Il y a une semaine précisément, à Mountain View, en Californie, une Tesla Model X s’encastre sur le muret central de l’autoroute 101. Rapidement, après que deux autres véhicules soient venus percuter la Tesla, un incendie s’est déclaré atteignant la batterie. Le conducteur qui a pu être extrait du véhicule accidenté et en feu n’a pas survécu à ses blessures.

C’est l’incendie des batteries au lithium qui a posé le plus de problèmes aux quelque 35 pompiers venus circonscrire le feu. Tesla a du dépêcher deux de ses ingénieurs pour conseiller les secours. L’usage abondant d’eau est primordiale selon Tesla qui conseille aussi d’utiliser une caméra thermique pour surveiller la batterie pendant au moins une heure après un incendie.

Dans un communiqué, Tesla a indiqué que tous les packs batterie de ses véhicules électriques comportent des pare-feu permettant de ralentir le feu pour qu’il évite de se propager rapidement de cellule en cellule. Ce qui n’a pas été le cas dans cet accident puisque la voiture a été littéralement coupée en deux.

Même si l’incendie n’a pas été causé directement par les batteries de la Tesla, elles posent malgré tout un problème de taille en cas de fortes températures. Des spécialistes avaient révélé dernièrement que la batterie Lithium présente un risque de dégradation par une réaction violente et dangereuse de combustion. Cette réaction peut avoir lieu dès que la température de la batterie dépasse 65° et est « très probable à plus de 75°C. » Le risque est plus grand encore sur des utilitaires et camions électriques, les batteries étant plus importantes.

Déjà en 2011, le chimiste Michel Armand, directeur de recherche au CNRS évoquait quatre risques avec les batteries Lithium :

– En cas de choc, un court-circuit pourrait se produire, et avec lui un danger direct pour les passagers (incendie, explosion, électrocution, etc.).

– Avec l’usure, une batterie en mauvais état serait susceptible de provoquer un incendie. Du fait de la nouveauté de ces batteries, on en connaît mal les conditions de vieillissement, d’où les doutes qui planent sur la capacité des constructeurs à prévenir des risques.

– Autre risque, celui de la surcharge de la batterie au lithium, qui pourrait ainsi entrainer son implosion, de la même manière que les Iphones il y a quelques temps (comme il est possible de lire dans l’Express), eux aussi dotés d’une batterie au lithium ion, mais dont les dommages seraient bien plus conséquents. Une cellule de la batterie (l’unité de base) qui se dégrade provoquerait un effet domino avec les autres cellules qui s’embraseraient aussitôt.

– Enfin, la combustion des cellules de la batterie pourrait provoquer l’émanation de substances chimiques nocives pour l’homme, dont le fluorure d’hydrogène (ou HF).

Ce n’est pas la première fois que des voitures électriques Tesla prennent feu. Deux incendies ont eu lieu en 2013 et 2016. Les constructeurs de poids lourds qui s’apprêtent à commercialiser des utilitaires et camions 100% électriques vont devoir rassurer leurs clients sur ces fameuses batteries lithium qui sont aussi des produits non renouvelable et donc polluante.

Hervé Rébillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *