Non classé

L’ACEA pointe le manque de bornes de recharges électriques pour poids lourds

En janvier dernier, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) publiait des données sur le grave manque d’infrastructures de recharge et de ravitaillement adaptées aux poids lourds électriques en Europe.

Le constat est alarmant. Au moins 6 000 points de charge de grande puissance pour les camions électriques (courant continu> 500 kW) seraient nécessaires le long des autoroutes de l’UE d’ici 2025-2030. En outre, 20 000 points de recharge «ordinaires» adaptés aux camions sont nécessaires, ce qui porte le total à 26 000. On en est bien loin.

« Atteindre les normes ambitieuses en matière de CO2 proposées par l’UE ne sera possible qu’avec une adoption rapide et massive d’un marché de camions zéro émission et à faibles émissions. L’infrastructure requise est presque totalement absente aujourd’hui et il n’existe pas de plan d’action européen clair pour son futur déploiement » déclare l’ACEA dans un communiqué.

« Le fait choquant est qu’il n’existe pas aujourd’hui de point de charge public pour les camions longue distance », tient à souligner le secrétaire général de l’ACEA, Erik Jonnaert. « De plus, une norme pour les fiches haute puissance requises n’existe pas encore. »

Même constat pour l’hydrogène que les constructeurs annoncent pour d’ici deux à cinq ans, selon les marques. « Les stations de remplissage d’hydrogène pour voitures ne conviennent pas aux camions, étant donné que le stockage sous pression est trop petit pour répondre à la demande des camions. Quelque 1 000 stations d’hydrogène spécifiques aux camions sont nécessaires d’ici 2025-2030. Aujourd’hui, il en existe moins de dix dans l’ensemble de l’UE – aucune d’entre elles ne convient aux camions long-courrier » commente l’ACEA.

Des stations-service publiques réservées aux camions pour le gaz naturel comprimé (GNC) et le gaz naturel liquéfié (GNL) sont actuellement présentes dans certains États membres de l’UE, mais leur distribution reste très inégale en Europe et le nombre de stations reste faible.

« Les décideurs doivent être conscients de cette situation alarmante lors de la définition d’objectifs de réduction des émissions de CO2 pour les poids lourds, car ceux-ci dépendent d’une accélération considérable des ventes de poids lourds», a averti Jonnaert. « Les objectifs doivent être fixés en conséquence – et doivent être accompagnés d’un plan d’action visant à déployer des infrastructures spécifiques aux camions dans l’UE. On ne peut pas s’attendre à ce que les clients investissent dans des camions à propulsion alternative s’ils n’ont pas la possibilité de les recharger ou de les ravitailler en carburant. ” M. Jonnaert : “ACEA soutient pleinement un accord sur les nouvelles normes de CO2 des poids lourds, mais nous exhortons les décideurs à veiller à ce que les objectifs soient réalisables dans la pratique.”

Lire le document de travail de l’ACEA sur les recharges électriques Poids lourds (en anglais)

(avec communiqué ACEA)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.