Actu

L’amendement Ecocombi des députés LREM passé inaperçu

A peine déposé, un amendement autorisant des expérimentations de camions éco-combi, aussi appelés méga camions, en France a été rejeté par la commission chargée d’examiner le projet de Loi Climat et Résilience. A l’initiative du texte « travaillé avec TLF », 7 députés LREM dont l’élu de Seine-Maritime Damien Adam. Le principe de ces poids lourds pouvant atteindre une charge maximale de 60 tonnes repose sur l’utilisation de deux semis remorques. Seuls quelques pays du nord Europe ont déjà adopté ces camions longs. Le Portugal et l’Espagne les autorisent aussi.

L’amendement 4115 devait modifier l’article 31 de la Loi Climat et Résilience qui a débuté son parcours législatif et devait y intégrer une proposition d’expérimentation de deux ans sur la mise en place de la solution éco-combi pour le transport routier de marchandises, « c’est-à-dire la possibilité pour un véhicule lourd de tracter une combinaison d’équipement de deux semi-remorques. »

Pour Alexis Degouy, délégué général de TLF, « L’éco-combi est un gain écologique et de compétitivité certains. Il y a une solution opérationnelle de pouvoir réduire les émissions polluantes à la tonne transportée. Il existe un intérêt de massification qu’il ne faut pas négliger. Il n’y a pas de concurrence avec le fret ferroviaire, il est parfois même complémentaire. »

Les autorités hésiteraient à expérimenter l’éco-combi en raison du volet sécurité. « Ce qui ressort des pays européens qui testent l’éco-combi, le concept est moins accidentogène. Nous demandons pour l’instant juste une expérimentation sur un itinéraire choisi avec des conducteurs expérimentés » nous a précisé Alexis Degouy.

Selon nos informations, le ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari, qui a pris connaissance de ce projet d’amendement a demandé des précisions sur le concept d’éco-combis.

Une seule modification de l’article 31 a été validée : la formation professionnelle des conducteurs de transport routier devra non plus viser à “perfectionner leur capacité à conduire dans le respect de l’environnement”, mais à ” réduire l’incidence de leur conduite sur l’environnement”. Rappelons que la Loi Climat et Résilience prévoit la suppression du remboursement de la TICPE ainsi que la mise en place en régions d’une écotaxe.

A lire aussi : Les mégacamions rebaptisés Eco-trucks par l’IRU

A lire aussi :  XPO investit massivement dans les méga-camions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *