Actu

Le camion abattoir qui va tuer le transport d’animaux

L’idée n’est pas nouvelle et vient de Suède. Une éleveuse française, une certaine Emilie Jeannin, inaugurera dans quelques jours le premier camion abattoir mobile dans l’hexagone. Un projet qui risque bien, s’il est développé, de tuer le transport d’animaux vivants et de laisser sur le carreau les quelque dizaines de transporteurs spécialisés.

Cet abattoir mobile se rend sur les élevages pour les mises à mort, en présence d’un vétérinaire. « Une solution pour réduire le stress des animaux avant d’arriver dans les abattoirs » estiment les défenseurs des animaux.

En Suède, le procédé existe déjà. Deux camions et deux remorques conformes aux normes européennes se rendent ainsi sur l’élevage où doivent être abattus les animaux. L’ensemble est composé d’un bureau jusqu’aux douches et jusqu’au frigo pour le ressuyage des demi-carcasses. L’abattoir mobile nécessite 7 personnes dont deux conducteurs pour les deux camions. L’éleveuse ne compte pas s’arrêter à la simple mise à mort, elle achètera ensuite les animaux et les vendra sous sa propre marque. Bref, un véritable business.

Même si l’abattoir mobile se déplacera dans un élevage pour un lot d’au moins dix à douze bovins, promet l’éleveuse, il risque de faire de l’ombre aux transporteurs d’animaux déjà en difficultés. Une proposition de généraliser ces abattoirs mobiles avait été présentée lors des Etats généraux de l’alimentation avec le projet de supprimer purement et simplement le transport d’animaux par camions.

Hervé Rébillon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.