Actu

Le fret ferroviaire demande 10 milliards d’investissement au lieu du milliard prévu

L’Alliance 4F (Fret Ferroviaire Français du Futur), qui regroupe les principaux acteurs du fret ferroviaire français, publie à travers une Charte d’engagement 4 propositions à l’attention des candidats à l’élection présidentielle intitulée : « Le Fret Ferroviaire du Futur…. Osons agir ! ». Elle demande par ailleurs une aide financière supérieure au milliard prévu par le Plan de relance. Elle évalue le besoin à 10 milliards d’euros d’ici 2030.

L’Alliance rappelle que « les conditions ne sont pas encore réunies pour atteindre l’objectif, inscrit dans la loi, de doublement de la part du fret ferroviaire d’ici à 2030. » Ce dernier ne représente que 9% des marchandises transportées (contre 89% par la route et seulement 2% par fluvial). Elle veut toutefois se démarquer du tout routier en précisant : « à la tonne de marchandises transportée par kilomètre, le ferroviaire représente 6 fois moins d’énergie consommée par rapport à la route et 9 fois moins d’émissions de CO2. »

Les acteurs de la filière demandent ainsi aux candidats de s’engager sur :

  • Une loi de programmation portant cette vision du fret ferroviaire, fondée sur un schéma national d’aménagement ferroviaire du territoire à la fois ambitieux et cohérent.
  • L’affectation au fret ferroviaire et au transport combiné rail-route, des gains écologiques et sociétaux qu’ils génèrent.
  • Un plan d’innovation et de développement du train et de l’infrastructure fret du futur : plus digital, rapide et intermodal
  • La création d’un écolabel décarbonation lié à l’utilisation d’une logistique verte pour le transport des marchandises, afin de disposer d’un dispositif visible, responsabilisant et incitatif au report modal.

« Une dynamique prometteuse a été engagée depuis juin 2020 sous l’impulsion d’une alliance inédite des acteurs du fret ferroviaire français réunis au sein de 4F. Elle a conduit à la définition d’une feuille de route nationale et à un accord unanime sur le fait que le ferroviaire constitue une solution immédiatement disponible, combinant écologie et économie » ajoute l’alliance. « La France manque d’ambition dans l’investissement de son réseau ferré : si le plan de relance a prévu pour le fret ferroviaire 1 milliard d’euros (dont 4F n’a pas encore la garantie), 4F évalue le besoin de financement à 10 milliards d’euros d’ici 2030. En comparaison, l’Allemagne a annoncé 13,5 milliards sur une seule année. »

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.