Actu

Le gvt ne peut pas laisser une zone grise sur la transition énergétique, A Degouy TLF

A l’heure où le projet de Loi Climat est passé une première fois à l’Assemblée, Alexis Degouy, délégué général de l’Union TLF, a répondu aux questions de l’eMAG TRANSPORT #5 actuellement en ligne. Il revient sur le retour possible d’une écotaxe régionale, sur la suppression du remboursement de la TICPE et plus globalement sur la transition énergétique qui impacte de front les entreprises de transport françaises. Extraits.

eMAG TRANSPORT : Comment les entreprises de transport se préparent à la Transition énergétique ?

Alexis Degouy :

« Tant que nous sommes sur des échéances européennes qui sont bien comprises par tout le monde et suivies par tous comme les normes VECTO avec des étapes 2025-2030 avec en toile de fond l’horizon 2050 de la neutralité carbone dans les transports, nous savons nous adapter. Mais sous l’idée de dire : nous allons être plus ambitieux qu’ambitieux, tout le monde raccourcit les calendriers. Les transporteurs sont engagés sur des plans d’investissement à long terme, pas sur du deux ans. Et le choix de l’énergie pour le renouvellement des parcs est important selon les usages.

L’Union TLF dit au gouvernement que nous ne pouvons pas rester dans des périodes instables, dans l’une c’est telle énergie, dans la suivante une autre énergie. Que le gouvernement mise à fond sur l’électrique et l’hydrogène, sur l’électromobilité en général, en soi c’est une bonne chose, cela donne un cap et une visibilité pour le secteur. La vraie question est : que faisons-nous dans les 10 ans à venir ? Sachant que les délais technologiques ne sont pas matures et disponibles pour un moment. Le gouvernement ne peut pas laisser une zone grise sur la transition énergétique avec une politique sur le gaz et les biocarburants à la petite semaine. Il y a un vrai sujet de gérer avec eux cette période. Le gouvernement n’est pas organisé sur cette transition. »

eMT : L’aspect fiscal de la Transition énergétique pèse énormément sur le secteur du transport routier ?

Alexis Degouy :

« Deux chiffres qui devraient interpeller le gouvernement. Un milliard d’euros de marge du secteur et 1,3 milliard de remboursement de la TICPE. Nous sommes sur un modèle où le remboursement de la TICPE garantit d’une certaine manière la marge des transports. Si vous supprimez du jour au lendemain, ce qui est prévu pour 2030, le remboursement de gazole professionnel, au regard de ce qui est inscrit dans le Projet de loi Climat et Résilience actuellement en débat au Parlement, on écrase la marge. Et en même temps, on nous demande d’investir davantage dans la Transition énergétique.

Quel modèle économique, quel secteur accepterait d’un côté d’avoir zéro résultat et de l’autre qu’on l’incite à investir massivement pour la transition. C’est incohérent, ça ne fonctionne pas. Certains parlementaires comprennent mais répondent : oui mais cela a été décidé par la Convention citoyenne. Le gouvernement pourrait avoir aussi comme ambition de donner aux professionnels du secteur les capacités financières pour investir. »

Lire l’intégralité de l’interview dans l’eMAG TRANSPORT #5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *