Actu

Le Parlement demande une amélioration des conditions de transport d’animaux

Le Parlement européen demande aux pays européens d’améliorer le transport des animaux. Elle a demandé jeudi dernier à la Commission européenne de renforcer au plus vite la réglementation.

« Des millions d’animaux vivants sont transportés chaque année par voie terrestre, maritime, ferroviaire et aérienne, au sein des États membres mais aussi vers des pays tiers, à des fins de reproduction, d’engraissement et d’abattage. Leur bien-être pendant ces voyages devrait être garanti par des règles européennes spécifiques, en vigueur depuis 2005. Cependant, ce n’est pas le cas dans la réalité » souligne le Parlement.

Les députés demandent par ailleurs la nomination d’un commissaire européen « responsable du bien-être animal » et appellent à « passer au transport de viande plutôt que d’animaux vivants ». Ils souhaitent fixer à 8 heures la durée maximale de transport des animaux destinés à l’abattage et la mise en place de « caméras de surveillance » dans les véhicules.

Créée en juin 2020 pour examiner les violations présumées des règles de l’UE sur le transport des animaux, la commission d’enquête du Parlement sur la protection des animaux pendant le transport a conclu que « les dispositions de l’UE dans ce domaine n’étaient pas toujours respectées par les États membres et ne prenaient pas pleinement en compte les différents besoins des animaux ».

Parmi les violations les plus flagrantes figurent l’insuffisance de la hauteur libre, le manque d’eau et de nourriture, le transport d’animaux inaptes au transport et la surpopulation. Des véhicules inappropriés sont utilisés, le transport a parfois lieu sous des températures extrêmes et des durées de voyage prolongées.

Pour remédier à la situation, les députés ont adopté jeudi, par 557 voix pour, 55 contre et 78 abstentions, des recommandations appelant la Commission européenne et les pays de l’UE à renforcer leurs efforts pour respecter le bien-être animal durant le transport, à mettre à jour les règles européennes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.