Actu

Le périph parisien bientôt à 50 km/h et interdit aux poids lourds en transit

Le rapport de la mission sur l’avenir du périphérique a été remis hier à la maire de Paris, Anne Hidalgo. Il préconise 40 mesures dont une vitesse de 50 km/h et une interdiction des poids lourds en transit.

Une mission d’une quinzaine d’élus parisiens a élaboré en six mois une série de mesures dont la réduction des voies au nombre de trois, dont l’une réservée aux transports en commun, au covoiturage et aux véhicules propres, ainsi qu’un abaissement de la vitesse maximale autorisée à 50 km/h (contre 70 km/h aujourd’hui). « L’idée, à terme, de transformer cette autoroute urbaine en boulevard urbain apaisé, c’est une idée que nous partageons », a indiqué Anne Hidalgo. Le message est clair.

La mesure qui concerne avant tout le transport routier de marchandises et plus généralement les livraisons est l’interdiction des véhicules de plus de 3,5 tonnes (utilitaires et poids lourds) en transit sur le boulevard périphérique parisien. L’objectif est de repousser le trafic dit de transit au-delà des frontières parisiennes : « le contournement de Paris ne se ferait que par l’A86. On peut envisager alors la refonte des arrivées des anciennes autoroutes sur le périphérique » indique le rapport.

La maire de Paris veut aller vite. Chacune de ces préconisations doivent être débattues lors du prochain Conseil de Paris, le 11 juin. Pour une application avant 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.