Actu

Le président brésilien cède aux routiers en grève

Le Brésil a été bloqué pendant huit jours par une grève des routiers brésiliens. Manque de produits frais, de médicaments, des pénuries de carburant dans les stations services ou encore l’arrêt total des chaînes de montages. Dimanche soir dernier, le président Michel Temer a cédé aux exigences des professionnels de la route. L’Abcam, l’association principale des routiers, a annoncé que les routiers étaient prêts à lever les barrages mis en place la semaine dernière.

“Je pense que l’affaire est résolue, les routiers (…) aussi veulent mettre fin à ce mouvement”, a déclaré José da Fonseca Lopes, le président de l’association.

Parmi les mesures prises par le Président Temer, est annoncée une baisse du prix du diesel de 0,14 euros par rapport aux prix affichés Samedi de 0,89 euros par litre, un tarif qui sera gelé pendant 60 jours. Une fois cette période passée, les prix seront remis à niveau de façon mensuelle et non plus quotidienne. C’était une des raisons de la grève puisque le prix était basé sur le cours du pétrole brut.

Temer a accédé aussi à la revendication sur les péages routiers. Cela signe la suppression de certains péages pour les chauffeurs routiers.

“Nous avons faits un geste de notre côté pour atténuer les problèmes et les souffrances (de la population). Les mesures que je viens d’annoncer répondent aux revendications qui nous ont été présentées ” a affirmé le président Brésilien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.