Actu

Le train des primeurs reprend du service pour 3 ans

Le train des primeurs était de retour samedi après deux ans d’interruption. Il avait quitté Perpignan la veille en présence du premier ministre Jean Castex. Le train rebaptisé le « TGV du fret » (pouvant atteindre 140 km/h) qui permet l’acheminement de fruits et légumes en wagons réfrigérés avait été arrêté en 2019 faite de clients. Mais il ne devrait rouler que trois ans.

Dans un discours surréaliste, Jean Castex a regretté « les désinvestissements majeurs de la nation pendant des décennies, qui ont conduit au recul de la part du ferroviaire », et a regretté « les files de camions encombrant l’autoroute A9, qui mène à Perpignan et en Espagne. » « Il y a une distorsion entre le rail et la route” qui est moins chère, a reconnu Jean Castex. « Il est justifié, puisque tel est notre choix politique, que de l’argent public vienne la rétablir. »

Jean Castex a rappelé que son gouvernement avait consacré un large volet au soutien du fret ferroviaire dans son plan de relance, au nom notamment de “l’enjeu planétaire et climatique”. L’exécutif veut doubler la part du rail dans le transport de marchandises en France d’ici 2030, de 9% à 18%. L’État a investi 14 millions d’euros pour subventionner jusqu’à fin 2024 la nouvelle liaison.

Cependant, le train des primeurs transportera deux fois moins de marchandises que l’ancien train. C’est 18 camions, apportant près de 10% des flux de fruits et légumes absorbés par Rungis, qui ne rouleront plus entre Perpignan et le marché de gros. Par ailleurs, le train ne roulera que 3 ans. « Les wagons réfrigérés ne pourront plus fonctionner à cette date ». L’Etat souhaite développer une autoroute ferroviaire entre Barcelone et Anvers avec deux étapes à Perpignan et Rungis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.