Économie

La Lituanie, 10ème pavillon européen

Le CNR vient de publier une étude sur le transport routier lituanien, second pavillon européen sur le transport international entre pays tiers et dixième en termes de transport international. Véritable passerelle entre les pays de l’Est et l’Europ de l’ouest, le pays offre des avantages compétitifs non négligeables sur le plan social (cout de l’heure de conduite faible et un carburant très bas).

Comme le révèle l’étude du CNR, un coût de l’heure de conduite faible à 11,45 €/h tout compris et un coût du carburant très bas à 0,715 €/l sont des atouts qui permettent à la Lituanie de se démarquer de ses concurrents. Le transport comme les autres secteurs bénéficient par ailleurs de plusieurs réformes économiques et sociales. La dernière réforme en date : celle du code du travail le 1er juillet dernier qui devrait concrétiser investissement et création d’emplois. Depuis son entrée dans l’UE en 2004, l’activité du TRM lituanien a été multipliée par 3 sur l’international.

En 2016, selon les dernières statistiques provisoires disponibles, son activité totale enregistre un taux de croissance de 17 % sur un an alors que celle de l’UE28 n’augmente que de 5,9 %. L’activité nationale du pavillon lituanien reste faible, moins de 10 % de son activité TRM totale. Plus de 90 % de l’activité TRM est ainsi réalisée à l’international et connaît une progression de 9,5 % sur un an.

Le pavillon lituanien se démarque aussi par l’importance de son activité entre pays tiers, représentant à elle seule la moitié de l’activité internationale du pavillon. Le cabotage réalisé par la Lituanie représente 3 % de son transport routier international et il augmente de façon significative depuis 2012. Il constitue aujourd’hui une niche importante de développement. Les pays les plus cabotés par le pavillon lituanien sont la France et l’Allemagne.

Comme l’avait révélé l’étude 2014, le pavillon lituanien se distingue toujours par une utilisation intensive de ses véhicules, atteignant parfois près de 237 000 km pour 265 jours d’exploitation en cas de double équipage, pratique qui reste très développée chez les transporteurs lituaniens.

La grande spécificité du pavillon lituanien concerne l’achat de carburant. Les transporteurs lituaniens continuent à profiter de leurs voyages en Biélorussie et en Russie pour faire baisser de façon conséquente leur facture en carburant. Selon les calculs du CNR, près de 40 % du carburant utilisé par les transporteurs lituaniens serait d’origine hors UE, avec un coût moyen au litre de 0,58 €/l, soit 32,32 % d’économie par rapport au litre de gazole français en 2017.

Lire l’étude CNR sur le TRM Lituanien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.