Actu

Le Tunnel sous la Manche subit l’arrivée du Brexit

Avant même qu’il ne rentre en vigueur, le Brexit a déjà des répercussions sur le passage des poids lourds outre-Manche. Malgré tout, le Tunnel sous la Manche tire son épingle du jeu avec une hausse, bien que limitée, de son chiffre d’affaires pour 2019. Même si le trafic des navettes Poids lourd a chuté de 6%.

« Nous estimons que les aléas liés au Brexit et les mouvements sociaux en France ont pénalisé le chiffre d’affaires d’environ 18 millions d’euros. Malgré cela, nous réalisons une vraie performance », a commenté le PDG Jacques Gounon.

Le groupe Getlink, exploitant du Tunnel sous la Manche, a vu son chiffre d’affaires très légèrement augmenter (+0,5%) en 2019 malgré les aléas liés au Brexit, à 1,085 milliard d’euros, porté par le trafic ferroviaire. Les navettes n’ont pas enregistré de records, bien au contraire. Elles ont transporté 1,5 million de camions (contre 1,6 en 2018). Idem pour les voitures dont le nombre a baissé de 3%.

Les revenus ont donc été tirés du réseau ferroviaire grâce aux péages payés par les opérateurs de trains de fret ou de voyageurs pour circuler dans le tunnel. Ils sont en hausse de 3% sur l’année, à 315 millions d’euros. Près de 2.144 trains de marchandises sont parallèlement passés dans le tunnel en 2019 (+3%).

A lire aussi : Brexit, voici ce qu’Eurotunnel a prévu pour les camions le 31 janvier

Enfin concernant Europorte, la compagnie de fret ferroviaire du groupe, son chiffre d’affaires annuel est en hausse de 4,5% à 126,5 millions d’euros. Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d’affaires de Getlink est en recul de 2% –et de 4% à taux de change constants– à 257 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.