Monde

Légalisation du cannabis au Canada : des inquiétudes sur la conduite

Le Canada légalisera le 17 octobre prochain la consommation et la culture du cannabis. Pourtant certains organismes canadiens font entendre leurs inquiétudes face à cette mesure. Qui dit légalisation dit consommation en hausse donc plus de chance de trouver des conducteurs drogués en train de rouler.

Le Canada devient le premier pays du G7 et le second dans le monde après l’Uruguay à légaliser le cannabis. Depuis le vote de cette légalisation, nombre de citoyens et d’organismes font entendre leurs voix au gouvernement. Notamment les transporteurs qui sont revenus plusieurs fois à la charge. Ils demandent au gouvernement des mesures de protections pour sécuriser la loi.

59% des Canadiens ont peur de voir une augmentation des accidents routiers. Les chiffres de deux Etats américains font peur. Le Colorado et Washington ont eux aussi légaliser le cannabis, et au Colorado il y a eu une hausse de 75% d’accident sous l’emprise de la drogue entre 2013 et 2016. Ces chiffres inquiètent grandement la Société de l’Assurance Automobile du Québec.

Tout le monde le sait : le cannabis a un effet euphorisant et relaxant. Mais sa molécule principale, la tétrahydrocannabinol ou THC, affaiblit les faculté cognitives. Dont principalement la concentration, l’attention, la mémoire, la coordination et la perception du temps. Des facultés essentielles à la conduite. Avec la légalisation, le nombre de conduite avec des facultés diminuées va augmenter. C’est une des principales cause d’accidents mortels de la route au Canada.

Selon une étude réalisée en 2017 par le Centre Canadien sur les dépendances et l’usage de substances nocives, les données indiquent que la consommation de cannabis augmente les risques de ces accidents mortels. Pourtant il reste beaucoup de choses à faire avant d’avoir des données concrètes pour savoir dans quelles mesures le cannabis peut affecter les facultés des conducteurs.

Ralph Goodale, le ministre de la sécurité publique et de la protection civile, a annoncé une enveloppe de 919 065 $ (600 000 €) sur trois ans en faveur du Centre de toxicomanie et de santé mentale qui mettra en place des tests sur le cannabis et la conduite d’ici 2020.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.