Actu

L’emploi salarié privé a ralenti

L’emploi salarié privé ralentit au premier trimestre en France, progressant de 0,3%, soit 69 500 créations nettes d’emplois, selon l’estimation de l’Insee. Il baisse légèrement de 0,4% dans le transport sur la même période.

L’emploi salarié hors intérim augmente dans le secteur tertiaire marchand, il est quasi stable dans l’industrie et la construction. Le secteur des services aux entreprises contribue le plus à cette hausse (+34 300 emplois, hors intérim) ; suivent les secteurs de l’information-communication (+19  300 emplois), des services aux ménages (+12 800 emplois) et du commerce (+11 300 emplois), les autres secteurs étant quasi stables sur le trimestre.

L’emploi salarié ne progresse plus dans le transport : il a reculé légèrement de 0,4% sur les 3 derniers mois (-400 emplois). En revanche, il progresse sur un an : +0,4% (+5 600 emplois) depuis fin 2019 et +0,9% sur un an (+13 100 emplois).

L’emploi intérimaire baisse pour la première fois depuis deux ans

Au premier trimestre 2022, l’emploi intérimaire baisse de 1,7 % (soit −13 800 emplois) après sept trimestres de hausses consécutives (+350 400 emplois cumulés entre le deuxième trimestre 2020 et le quatrième trimestre 2021) qui avaient plus que compensé la chute historique du premier trimestre 2020 (−300 300 emplois).

L’Insee annonce avoir revu à la hausse la progression de l’emploi au quatrième trimestre 2021 à +0,8% contre +0,6% dans sa précédente estimation. Elle y a inclus les alternants, ce qu’elle ne faisait pas jusqu’à présent. «Or, les alternants relèvent sans ambiguïté de l’emploi, selon les définitions du Bureau international du travail (BIT)», souligne l’Insee dans un communiqué. L’apprentissage ayant fortement augmenté en 2020 et surtout en 2021, «cette révision conduit à comptabiliser 240.000 créations d’emplois supplémentaires entre fin 2019 et fin 2021», annonce l’Institut.

Sources : INSEE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.