Actu

L’ensemble des syndicats appelle à des blocages le 27 juin

L’ensemble des syndicats des transport, FO, la CFDT, la CFTC, la CGT et la SNATT CFE-CGC appelle à une première mobilisation générale le 27 juin prochain. Au cœur des revendications : les revalorisations salariales qu’ils jugent inacceptables.

Ils citent comme exemple les NAO dans le secteur logistique : « les entreprises campent sur leurs propositions indécentes de revalorisation de 3% des taux conventionnels, ce qui plonge les coefficients les plus élevés au niveau du SMIC et les autres bien en dessous. Pour seule justification, les Organisations Patronales nous renvoient à une pseudo négociation de l’indexation des grilles de classifications en 2023. »

« Sans oublier que les augmentations conventionnelles dans les secteurs du Transport de Marchandises, du Transport de Voyageurs n’ont d’effet que de maintenir les rémunérations dans le sillage du SMIC » rappellent-ils.

“Nous avons décidé d’une seule journée de mobilisation” nous a précisé Thierry Douine, président de la CFTC-Transports. “Les négociations salariales piétinent dans de nombreuses entreprises et d’un autre côté le pouvoir d’achat devient un très gros problème. Les prix à la consommation explosent et les patrons jouent un vilain jeu.” Il regrette aussi qu’aucun ministre des transports n’ait été nommé : “le gouvernement n’a pas daigné mettre en place un ministre de tutelle. Le transport méritait un ministre dédié avant mais pas après. Tout le monde se fout du transport.”

Les actions devraient prendre la forme de blocage de zones industrielles stratégiques un peu partout sur le territoire. “Il suffit de cibler les bonnes. Nous n’excluons pas non plus bloquer les gros opérateurs, transport mais aussi dans le transport de fonds” nous a confié Thierry Douine qui ne cache pas relancer des actions à la rentrée de septembre si rien n’avance.

Dans un même communiqué, les syndicats demandent la réouverture des NAO dans l’ensemble des secteurs du transport.

3 Responses

  1. Il faut y aller
    Valoriser ce métier de conducteur qui est plus responsable qu’un pilote d’avion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.