Articles 18H

Les camions russes toujours interdits d’entrer dans l’UE

Dans le cadre d’un ensemble de sanctions imposées aux pays membres par la Commission européenne, les livraisons de charbon russe d’une valeur d’environ 4 milliards d’euros par an seront progressivement supprimées des importations d’énergie du bloc. Des interdictions concernant le transport routier sont prévues. Les camions russes sont empêchés d’entrer dans l’Union Européenne.

« Nous devons maintenir une pression maximale à ce stade critique », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en annonçant la proposition concernant la cinquième série de sanctions. « Les quatre volets de sanctions ont frappé fort et limité les options politiques et économiques du Kremlin. Nous constatons des résultats tangibles, mais il est clair, au vu des événements, que nous devons encore accroître notre pression », a déclaré Mme von der Leyen.

« Nous les élargirons et les rendrons plus pointues afin qu’elles entament encore plus profondément l’économie russe », a-t-elle ajouté. Selon la nouvelle proposition, ce cinquième volet empêchera les navires et les camions russes d’accéder à l’UE, des exceptions étant prévues pour le pétrole, le gaz, les denrées alimentaires et les médicaments.

Cette partie de la proposition prévoit également d’interdire les transporteurs routiers russes et biélorusses, ce qui vise à « limiter considérablement les possibilités pour l’industrie russe de se procurer des biens essentiels. »

Reste à savoir si l’UE pourra appliquer ces interdictions sachant qu’il s’agit bien d’interdire une libre circulation de biens destinés à des personnes. Bruxelles doit définir maintenant les marchandises comme les médicaments qui pourraient être les exceptions.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.