Solutions Alternatives

Les camions zéro émission nécessitent des changements de politique radicaux (ACEA)

À l’occasion de la conférence COP25 des Nations Unies sur le climat à Madrid (Espagne), les grands patrons de constructeurs de poids lourds ont réaffirmé leur engagement à contribuer à la transition vers un transport de marchandises neutre en carbone et zéro émission. Réunis lors d’un conseil de l’ACEA, ils ont surtout souligné que cette évolution ne peut se produire sans des changements de politique radicaux par l’Union européenne et les gouvernements de tous les États membres.

Les dernières données publiées par l’ACEA montrent que 98,3% de tous les véhicules lourds et moyens (plus de 3,5 tonnes) sur les routes européennes roulent aujourd’hui au diesel. Les véhicules rechargeables électriquement représentent une part négligeable de tous les camions en circulation (0,01%, soit un véhicule sur 10000), et environ 0,4% de tous les camions dans l’UE fonctionnent au gaz naturel.

Plus tôt cette année, l’UE a adopté ses premières normes de CO2 pour les poids lourds, qui s’appliqueront en 2025 (-15%) et 2030 (-30%). Ces objectifs de CO2 stricts obligent tous les constructeurs à se concentrer sur les groupes motopropulseurs alternatifs et à augmenter massivement leurs investissements dans ces groupes. En effet, une offre croissante de camions à émissions faibles et nulles est déjà disponible aujourd’hui, et de nombreux autres sont en préparation dans un avenir proche.

« Quand nous regardons la flotte totale des opérateurs de transport aujourd’hui, il est clair que le marché devra être complètement inversé dans un délai extrêmement court”, a souligné Gerrit Marx, président du conseil d’administration des véhicules industriels de l’ACEA et président de CNH Véhicules utilitaires industriels.  « Si nous voulons transformer cette image surprenante et convaincre les transporteurs de passer à grande échelle à des véhicules à faibles et à zéro émissions, l’Europe doit de toute urgence introduire un ensemble solide de mesures politiques cohérentes et prévisibles » a-t-il ajouté.

Cela comprend, par exemple, le déploiement rapide d’une infrastructure dédiée de recharge et de ravitaillement en carburant pour les camions – qui est complètement absente aujourd’hui – et la mise en place d’incitations significatives pour faire de ces véhicules un choix commercialement viable et compétitif pour les opérateurs de transport, favorisant ainsi le renouvellement de la flotte.

Selon le nouveau rapport de l’ACEA, 6,6 millions de camions circulent sur les routes de l’UE. Avec plus de 1,1 million de camions, la Pologne possède le plus grand parc européen, suivie de près par l’Allemagne et l’Italie. Le rapport montre également que le parc de camions de l’UE vieillit rapidement. Les camions ont aujourd’hui en moyenne 12,4 ans dans l’Union européenne, contre 11,7 ans en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *