Actu

Les contrôles à Irún font perdre 40 000 euros par véhicule aux transporteurs espagnols

Les transporteurs espagnols sont en colère et le font savoir. Ils dénoncent les nombreux contrôles à la frontière entre l’Espagne et la France. Conséquences : des heures d’attente et des pertes financières. Ils estiment perdre 3,6 heures par jour et par camion.

Le Comité national espagnol des transports routiers (CNTC) demandent désormais des mesures rapides pour stopper les mauvaises conditions de travail pour les camions de leurs entreprises. Il estime même que les autorités françaises en sont responsables.

« Des files de kilomètres sont constatés chaque jour sur le territoire espagnol. Les contrôles sont exhaustifs, ce qui est en contradiction avec l’accord de Schengen de libre transit » précise Fenadismer ajoutant : « la situation se dégrade avec la fermeture définitive de 10 des 12 cabines de contrôle de péage à la frontière française. »

Le CNTC estime que « cela se traduit par une moyenne de 3,6 heures journalières perdues. Cela se traduit par de grosses pertes financières, puisqu’un camion peut perdre environ 55 euros par heure de rétention. Cela représenterait une perte totale d’environ 40 000 euros par an en moyenne par véhicule. »

Le gouvernement espagnol, par l’intermédiaire du ministère du Développement, a transmis ces plaintes à plusieurs reprises au ministère français des Transports. Les autorités françaises ont reconnu ce problème et ont demandé au concessionnaire autoroutier à ouvrir tous les postes de péage, mais en vain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.