Actu

Les contrôleurs des transports terrestres tirent le signal d’alarme

L’UNSA- SAFACTT tire le signal d’alarme sur la situation des contrôleurs des transports terrestres et plus largement sur la situation du contrôle des transports terrestres. Le syndicat a souhaité alerter sur le manque de personnels et d’objectifs de contrôles, n’excluant pas de prochaines actions nationales.

Le syndicat rappelle le manque d’effectifs : seulement 430 contrôleurs doivent effectuer les contrôles de près de 57 000 entreprises de transport routier en France et de ses 437 000 salariés (75 % de conducteurs). « Nous alertons sans cesse notre ministère de tutelle et la DGITM sur cette inadéquation entre l’effectif de contrôleurs des transports terrestres, le poids économique et social du secteur et les situations de concurrence déloyales de plus en plus marquées » indique-t-il. Plusieurs propositions ont été formulées par les représentants des salariés dont un recrutement massif et une réorganisation nationale des contrôles.

Pire, l’UNSA- SAFACTT pointe le manque d’objectifs et d’orientations de contrôle. « Depuis 2017 aucune note de cadrage nationale n’a été diffusée aux DREAL, si ce n’est des indicateurs chiffrés dont nous ne connaissons pas les origines et motivations en matière de politique de contrôle, et pour 2023, rien n’a encore été diffusé » souligne-t-il. Le syndicat s’inquiète en particulier sur l’application de la nouvelle réglementation en matière de cabotage. « Des dizaines de questions sur l’application du Paquet Mobilité sont toujours sans réponse, et il en est de même sur l’application de certaines dispositions du code pénal, et d’autres textes réglementaires. »

Malgré des courriers et des relances, « notre administration de tutelle reste sourde et muette à nos propositions » lance le syndicat dans un communiqué, n’excluant pas des actions à venir sur le terrain face à ce « constat d’échec édifiant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.