Actu

Les défaillances d’entreprises en forte hausse

La levée progressive des dispositifs de soutien couplée à un contexte économique et géopolitique morose confirment l’inversion des courbes avec un double effet en miroir : un ralentissement de la création d’entreprise et un envol des procédures collectives, selon le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce.

Les ouvertures de procédures collectives devant les tribunaux de commerce ont augmenté de 66% sur un an pour la période allant du 1er juillet au 31 octobre. Le niveau des défaillances d’entreprises, qui avait fortement chuté durant la crise du Covid-19 grâce aux mesures de soutien aux entreprises du gouvernement, n’a pour autant pas encore retrouvé son niveau d’avant crise sanitaire.

Sur les quatre derniers mois, le nombre d’entreprises en difficulté devant les tribunaux de commerce s’est ainsi élevé à 12 059, contre plus de 50 000 défaillances annuelles avant la crise sanitaire. Le Conseil national des greffiers, qui publie son baromètre avec l’institut Xerfi, souligne que « le retournement de la conjoncture est désormais certain» et que face à l’inflation et la faiblesse de l’euro qui dégradent le pouvoir d’achat et affaiblissent la consommation, «les entreprises font face à une demande domestique au ralenti sans prise de relais possible par l’international ».

L’hébergement-restauration le plus touché

Au niveau sectoriel, c’est l’hébergement-restauration qui est le plus durement frappé avec un rebond de 124% des défaillances, partant toutefois d’un niveau particulièrement bas, ce secteur ayant été beaucoup protégé par les mesures gouvernementales durant la crise sanitaire. Les industries manufacturières et extractives connaissent un rebond de 81%, les activités financières et d’assurance de 78% et le commerce de 73%.

Le nombre de défaillance enregistre aussi une hausse importante dans le transport et l’entreposage : +67%. (5e secteur à subir un fort rebond). La hausse est de 51% sur un an.

Les secteurs de la livraison à domicile et du e-commerce, particulièrement fertiles pendant la crise sanitaire, paient le plus lourd tribut des radiations d’entreprises. Près d’une entreprise sur deux créées dans le secteur de la livraison à domicile depuis 2020 a ainsi été radiée sur la période, et près de 63 % dans le secteur de la vente à distance.

Les secteurs les moins touchés par le rebond sont l’agriculture, la sylviculture et la pêche (+20%) et les activités immobilières (+35%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.