Actu

Les défaillances toujours à un niveau bas malgré la fin des aides

Alors que beaucoup estimait que la fin des mesures de soutien allait provoquer un bond des fermetures d’entreprises, le total annuel des défaillances s’est maintenu à un «niveau bas», selon les données publiées hier par la Banque de France. En décembre, leur nombre dans le transport et l’entreposage a été de 1 167, la moitié qu’en 2019.

Le recul du nombre de défaillances s’observe pour la plupart des catégories d’entreprises et des secteurs, y compris ceux les plus touchés par les mesures de restrictions liées à la situation sanitaire, dont l’hébergement restauration (- 38,0 % sur un an) et l’industrie (- 13,8 % sur un an). Le nombre de défaillances se maintient ainsi à un niveau bas.

Le nombre de défaillances d’entreprises de transport et d’entreposage a été quasi-identique à celui de l’industrie et de l’immobilier les deux derniers mois de l’année 2021 : 1 162 en novembre et 1 167 en décembre. Le plus impressionnant est la chute par rapport à 2019, année de référence avant la crise sanitaire : -44,2% en novembre et – 44,3% en décembre. Sur la même période en 2020, en pleine crise, le nombre de défaillance dans le secteur était aussi bas.

« Malgré l’abandon progressif des dispositifs de soutien, une partie des mesures étant reconduites dans le plan de sortie de crise, le niveau de défaillances de 2021 reste inférieur à ceux observés en 2019 et 2020 », constate la Banque de France. En conséquence, l’institution n’identifie « à ce stade aucun signe d’une reprise des défaillances ou d’une vague de faillites à venir ».

Le recul du nombre de défaillances annuel en décembre s’observe aussi bien dans les petites et moyennes entreprises (-12,7%) que dans les grandes entreprises et celles de taille intermédiaire (-43,8%).

Sources : Banque de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.