A (RE)VOIR Actu

Les événements météos augmentent les risques pour les chaînes d’approvisionnement mondiales

Logistique transport

Selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), les changements climatiques et plus particulièrement les épisodes météorologiques à travers la planète ont tendance à augmenter les risques pour les chaînes d’approvisionnement. L’organisation n’est guère optimiste dans son dernier rapport indiquant que « le monde ne reprendra pas son cours comme si de rien n’était après la pandémie et les conséquences de la guerre en Ukraine. »

La Berd parle d’une conjonction d’événements (pandémies, guerre en Ukraine, afflux de réfugiés, …) en l’espace de seulement trois ans. « Et avec la perspective de nouvelles turbulences à venir, il est clair qu’il n’y aura pas de retour, comme si de rien n’était, aux affaires de la période pré-pandémie » souligne-t-elle.

Un déplacement massif des personnes

Les événements mondiaux ont tour d’abord bouleversé le déplacement des personnes. Le conflit en Ukraine a entraîné « le plus grand déplacement forcé de personnes en Europe depuis les années 1940 ». Cependant, l’afflux de réfugiés ukrainiens a aussi «le potentiel d’augmenter la main-d’œuvre de l’Union européenne d’environ 0,5% d’ici la fin de 2022», ajoute l’organisation. «Cela pourrait atténuer certaines pénuries de travailleurs dans les économies européennes, qui vieillissent rapidement.»

Concernant le volet économique, le rapport souligne que les entreprises sont impactées par des niveaux d’endettement record. De nombreuses « entreprises dites zombies » endettées évitent pourtant le défaut de paiement grâce à un accès à des financements. L’inflation devrait grimper de nouveau dans les régions d’activité de la Berd, largement focalisées sur l’Europe de l’Est, alors que «les prix élevés de l’énergie devraient persister jusqu’en 2024».

Les épisodes météos bouleversent les chaînes d’approvisionnement

Le rapport relève aussi que la multiplication des évènements météorologiques extrêmes augmente les risques pour les chaînes d’approvisionnement mondiales, « avec de graves implications pour la production, la fabrication et la distribution de biens dans le monde ». L’organisation estime en outre que les décideurs politiques pourraient envisager d’introduire des «stress tests» pour les chaînes d’approvisionnement dans les secteurs critiques, similaires à ceux effectués sur les banques après la crise financière mondiale de 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.