Tribunes

Les français ne se lassent pas de regarder vers le Québec

Par Jean-Pierre Rabbath de SGT Canada

Il s’est dépensé assez d’encre liquide et virtuelle sur la pénurie de chauffeurs routiers au Canada que le thème est maintenant dans les conversations de la vie courante. Vous me direz, mais la même pénurie touche de plein fouet l’Europe et la France aussi. Alors je vous demanderai pourquoi donc les chauffeurs routiers français convoitent-ils encore des postes au Québec?

Mon analyse en presqu’un Tweet.

1- Les français visaient le Québec bien avant la reconnaissance de la carence. Liens historiques et culturels, le français Etc. Etc.

2- Le Canada est une porte sur le continent Nord-Américain. Le nouveau monde Etc. Etc.

3- Un routier dans le cœur et dans le corps porte en lui/elle un désir d’aventure et de découverte que le nouveau monde offre d’assouvir.

4- Le rêve est le moteur principal du projet vers le Canada. La nature sauvage, les camions, le mode de vie, les routes sans fin Etc Etc.

5- Les nombreux échanges que j’ai depuis le siècle passé avec les routiers français tournent autour de ces composantes du rêve et rarement autour de thèmes traditionnels entre candidats et patron.

Ma conclusion : à moins d’empêcher le monde de rêver, les français ne se lasseront pas de regarder vers le Québec peu importe le climat économique de l’une ou l’autre rive de l’Atlantique. Nous espérons en tant qu’employeur tout simplement canaliser cette passion en offrant aux rêveurs un retour à la réalité à la dimension de leur imagination.

SGT 2000 comme de nombreuses entreprises de transport au Québec recherchent des conducteurs routiers. Les français sont les bienvenus mais, attention, les conditions d’admission sont strictes. Pour tout renseignement, contactez Jean-Pierre Rabbath, auteur de cet édito. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.