Actu

Les futures normes de l’EPA suscitent le débat aux USA

L’Agence fédérale américaine de protection de l’environnement (EPA) a proposé de nouveaux seuils d’émissions en ce qui concerne les émissions d’oxyde d’azote. A cela s’ajoute des critères renforcés sur la durabilité des systèmes anti-pollution. TEM14 s’en était fait l’écho, évoquant également un nouveau scénario de l’EPA visant à aller directement à l’étape 2, à savoir l’application dès l’année modèle 2027 des seuils d’émissions prévus initialement pour 2031.

Selon notre confrère John Gallagher du site Freight Waves (USA) ces projets de l’EPA pourraient avoir de fâcheux effets collatéraux pour les transporteurs. Citant David Owen, président de l’Association nationale des petits transporteurs (NASTC) regroupant les opérateurs disposant d’un parc moyen de 10 camions : « si le règlement proposé, dans ses deux versions, est adopté, plusieurs sinon la majorité des transporteurs et routiers vont choisir de conserver leur(s) véhicule(s) plus longtemps que ce qu’ils auraient fait sans cela ». Il pointe en particulier le surcoût des nouvelles machines dans un contexte de forte hausse des prix. Le président et directeur général des patrons-chauffeurs indépendants (Owner Operator Independant Driver association) Todd Spencer confirme que les deux options proposés par l’EPA ne garantissent pas la fourniture dans les délais de camions respectant les nouvelles normes à prix abordables. Todd Spencer ajoute : « cette règlementation doit faire en sorte que les conducteurs et transporteurs qui investissent dans de nouveaux véhicules obtiennent un prix équitable et ne seront pas constamment mis à l’écart de leur profession en raison de pannes coûteuses et répétées ».

Le mieux est-il l’ennemi du bien ?

A l’opposé, l’Environmental Defense Fund (EDF) milite pour une électrification massive, évoquant les 626 milliards de dollars US qui seront investis selon elle d’ici 2030 pour le développement de nouveaux camions à batteries. Elle exhorte l’EPA à « mettre la main à des normes rigoureuses à l’échelle nationale pour les nouveaux véhicules moyens et gros tonnages pour faire en sorte que les ventes des nouveaux véhicules électriques en 2029 soient aussi élevées que celles exigées par l’Advanced Clean Trucks Rue de l’état de Californie ».

Quant aux industriels, réunis dans the Truck and Engine Manufacturers Association, ils estiment le scénario n°1 non réalisable techniquement. Ils demandent par conséquent à l’EPA de ne retenir que l’option 2 « qui pourrait servir de base à une règle applicable qui atteindrait les objectifs environnementaux sans ralentir les progrès vers les véhicules zéro émissions ou nuire à l’économie nationale ». Cette option 1, qui durcit les normes en deux temps 2027 puis 2031, est également critiquée par Rick Todd, président et directeur général de la South Carolina Trucking Association. Il évoque un scénario irréaliste selon le modèle économique actuel, qui pourrait même aller jusqu’à mettre en péril les emplois et ralentir l’atteinte des objectifs environnementaux. « Bien que cette règle vise les fabricants, ce sont les compagnies de transport qui achètent et déterminent le succès ou l’échec d’un règlement sur les émissions » prophétise Rick Todd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.