Actu

Les pneumatiques poids lourds se vendent bien malgré la pandémie

Les pneumatiques poids lourds se sont bien vendus en 2020 malgré la pandémie. Ils ont même dopé parfois les ventes des manufacturiers. Bridgestone et Michelin enregistrent des ventes de pneus PL certes en baisse mais limitées vu le contexte économique.

Bridgestone qui subit une perte de 181,9 millions d’euros en 2020 indique que « le déclin de la demande anticipé sur le dernier trimestre à cause de la résurgence du Covid s’est révélé plus limité que prévu grâce à la reprise notamment pour les pneus de camions et de cars. » Cela a permis au groupe de renouer entre octobre et décembre avec un maigre bénéfice net de 6,2 millions d’euros.

Michelin de son côté enregistre un résultat net positif en 2020 même s’il a été divisé par trois, passant de 1,730 milliard en 2019 à 625 millions d’euros. L’activité poids lourd a subi une baisse de 7% sur l’ensemble de l’année avec une second semestre en croissance de 2%, portée notamment par la reprise de la première monte principalement en Chine (+48%). La reprise de la demande première monte amorcée au troisième trimestre (-7%) se confirme au quatrième trimestre avec une forte croissance de 14%, notamment en Allemagne, Italie, Espagne et Turquie.

En revanche, en remplacement, le marché mondial affiche une forte baisse de 10% en 2020, principalement dû au fort retrait des activités de fret dans un contexte de crise sanitaire mondiale.

Enfin, le marché des pneumatiques pour les mines de surface, qui avait bien résisté au premier semestre, a fortement fléchi au quatrième trimestre, lié à la réduction des imports de charbon en Chine et l’ajustement de stocks de pneus chez les grands Miniers.

A lire aussi : Le nouvel étiquetage des pneus en mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.