Actu

Les premiers radars privés verbalisent en Normandie

Les premières voitures-radars privées ont commencé à verbaliser ce lundi voitures et poids lourds autour d’Evreux, en Normandie. Testés depuis plusieurs mois sur nos routes, ces véhicules sont conduits par des conducteurs privés sous le contrôle de l’Etat. Un projet controversé par de nombreuses associations.

Attention, dès aujourd’hui, les flashs vont donner lieu à des PV, tout d’abord dans l’Orne et l’Eure, avant de s’étendre cette année à toute la région. Bardées de technologie de pointe, cinq voitures, en l’occurrence des Peugeot 308, vont circuler dans ces deux départements, puis 21 autres, de marques différentes, vont entrer en service sur les routes normandes.

L’association de 40 millions d’automobilistes avait également estimé en début d’année que cette “privatisation des radars embarqués” n’avait “d’autre but que de générer” d’importants revenus pour l’État.

Gérard Collomb a précisé qu’il n’aurait pas de “poussée” pour qu”on mette le plus d’amendes possibles”. Et d’ajouter que la société ne serait “pas rémunérée au nombre de PV” mais qu’il y aurait un “forfait fixé d’avance”. Toute la France devrait être couverte mi-2019 après que ce dispositif soit étendu région par région.

Beaucoup critique la mise à disposition d’informations confidentielles sur les conducteurs et les véhicules. Le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, a déclaré que “le système de verbalisation” serait “totalement autonome” et que ces sociétés n’y auraient “aucun accès”, ne pouvant gérer le nombre de contraventions.

Ce type de radar géré par des sociétés privées, et non plus par des gendarmes et policiers, sera généralisé sur tout le territoire à mi-2019.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.