Actu Coronavirus

Les problèmes logistiques menacent la sécurité alimentaire

Logistique transport

Trop de restrictions commerciales

La Banque mondiale tire la sonnette d’alarme. Les problèmes logistiques liés à la crise sanitaire et aux décisions de certains pays peuvent menacer la sécurité alimentaire. Le renforcement des mesures aux frontières perturbe la mobilité des aliments, ou des produits comme les engrais et les pesticides mais aussi celle des travailleurs agricoles.

« Les producteurs de fruits et légumes en Afrique du Nord souffrent », remarque John Baffes, économiste de la Banque mondiale et co-auteur du rapport avant d’ajouter : « les cargaisons de fleurs du Kenya et de la Tanzanie vers l’Europe se sont effondrées» après notamment les mesures de restriction imposées à Amsterdam. La crise met en lumière, selon lui, «à quel point les chaînes d’approvisionnement sont devenues complexes».

Exportations de blé et de riz limitées

Les restrictions commerciales temporaires mises en place par certains pays ont des conséquences sur le transport. La Russie limitant par exemple les exportations de blé et le Vietnam celles de riz, quand d’autres se sont empressés de faire des réserves, les Philippines commandant notamment du riz en quantité. Ces mesures «n’ont pas encore été utilisées à grande échelle mais pourraient mener à des problèmes si c’était le cas», prévient le rapport.

Concernant les prix des produits : les cours de l’énergie et des métaux ont chuté au premier trimestre en raison des mesures de confinement imposées pour enrayer la propagation du coronavirus, tandis que ceux des produits agricoles n’ont reculé que modérément et devraient rester stables sur l’ensemble de l’année, avance l’institution dans un rapport sur les matières premières.

A lire aussi : 306 000 salariés du transport et de l’entreposage sont concernés par des demandes d’activité partielle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.