Actu

Les routiers américains consomment plus de cocaïne que de cannabis

C’est une étude réalisée par National Drug and Alcohol Clearinghouse qui révèle que les conducteurs routiers américains consommeraient davantage de cocaïne que de cannabis, alors que de précédentes études affirmaient le contraire.

Le débat porte en réalité sur la méthode d’analyse employée. La Trucking Alliance estimant que les tests d’urine utilisés par les anciennes études ne permettent pas de détecter certaines substances comme la cocaïne, faussant ainsi les résultats, contrairement aux tests capillaires beaucoup plus précis.

En 2020, 54 955 conducteurs ont perdu leur travail après un test d’urine pour usage de drogues illégales positif. La marijuana a été citée comme la principale drogue. Cependant, l’utilisation de tests capillaires aurait probablement disqualifié deux fois plus de truckers, soit 58 910 autres, s’ils s’étaient soumis à un test de dépistage de drogue capillaire. Avec probablement la cocaïne comme principal drogue.

« Notre recherche a révélé que le DOT sous-déclare sérieusement l’utilisation réelle de drogues plus dures par les chauffeurs de camion, telles que la cocaïne et les opioïdes illégaux », a déclaré Doug Voss, professeur de logistique et de gestion de la chaîne d’approvisionnement à l’Université de Central Arkansas. « Notre analyse conclut clairement que les tests capillaires identifient ces drogues plus dures à des pourcentages plus élevés que la méthode de test d’urine unique utilisée par le gouvernement fédéral. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.