Actu

Les routiers de l’est passeurs de migrants

 

Un chauffeur routier d’origine roumaine arrêté à Calais pour le transport illégal de migrants. Tudor Mis, 42 ans, domicilié à Londres, a été jugé en comparution immédiate au tribunal de Boulogne-Sur-Mer. Il se défend en disant qu’il a été forcé par les passeurs. Mais cette interpellation cache un fléau qui se répand en France. De nombreux conducteurs des pays de l’est deviennent passeurs de migrants en échange d’importantes sommes d’argent.

Une vingtaine de migrants trouvé dans le fond d’une remorque de camions qui mesurait 3 mètres sur 1,60 et 2,50 m. Cet espace caché par une cloison factice qui se confond avec le fond de la remorque. Dans la vingtaine de migrants : des enfants dont le plus jeune de 8 ans et demi et des personnes âgées dont la plus vieille a 85 ans, des familles complètes entassées dans un petit réduis.

Durant ces temps de canicule, la chaleur peut monter rapidement et atteindre une température insupportable pour des humains. D’après les autorités, les migrants ont passé une dizaine d’heures entassés dans ce réduis  avec des conditions inhumaines.

Le chauffeur a été arrêté avec 1 500 £ (1 687€) sur lui. “L’argent pour le gasoil donné par le patron”, explique-t-il aux enquêteurs. Il était aussi en possession de deux téléphones dont un qui avait des appels d’un numéro suspect. Un des réfugiés avait reçut lui aussi un sms avec ce même numéro. Le chauffeur n’arrive pas à l’expliquer et ne sait rien.

Il était partit à vide de Londres et devait charger une cargaison près de Bruxelles. Il va passer la nuit à l’hôtel et le lendemain, apprendre que le chargement ne se fait finalement pas. Il repart alors directement pour Londres.

Surprise au Tribunal

Lors de sa comparution devant la cours, la version du chauffeur n’est plus la même. Il va même jusqu’à dire que les passeurs l’ont forcé à prendre part à cette affaire. Il craque complètement devant le juge en racontant les menaces contre sa famille et contre sa vie, en larmes. “Il y a des larmes qui ne trompent pas. Celles-ci sont de détresse et représentent la crainte vécue”, plaide Me Agneré qui le défend.

Tudor Mis a été condamné à quinze mois de prison ferme avec interdiction de venir sur le territoire française pour une durée de trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.