Actu

Les routiers néerlandais en grève

Les deux principaux syndicats de routiers néerlandais ont lancé un mouvement de grève hier de 24 heures afin d’exiger le gouvernement à modifier la convention collective pour améliorer les conditions de travail des conducteurs. Au cœur des revendications : l’augmentation des salaires.

CNV Vakmensen et FNV Transrpot & Lgistiek ont ainsi demandé à tous les salariés du transport de soutenir cette grève de 24 heures pour accroître la pression et répondre aux exigences de signature d’une nouvelle convention collective.

La convention collective du transport professionnel de marchandises concerne 150 000 salariés, dont 90 000 routiers. Cette dernière a expiré fin 2019 avec une prolongation d’un an. Willem Dijkhuizen à la tête de la FNV a indiqué que « les chauffeurs étaient assez remontés pour agir. Ils se sentent concernés. » L’appel lancé dans tout le pays a entraîné des blocages dans plusieurs régions. Le plus important s’est tenu à Niewuwegein, dans la province d’Utrecht.

Les syndicats réclament, entre autres, une augmentation de salaire de 3,5%. Ils veulent également un nouvel accord afin que les conducteurs puissent prendre leur retraite plus tôt. Enfin, ils militent pour de meilleures conditions de travail sur la route. Par exemple, ils veulent que les camions soient équipés de climatisation et de chauffage qui continuent de fonctionner lorsque les moteurs sont coupés.

3 Responses

  1. Bonjour la route,
    vous voyez la grève est toujours un moyen de pression pour les salariés et pour une profession. Est ce que je verrais un jour le transport français mener une pareille action pour qu’enfin nos “dirigeants” cesse ce mépris à l’égard d’une profession qu’on se permet un coup d’encenser au moment de la première vague du covid et qu’ensuite on oublie puis qu’on méprise et que ces mêmes “dirigeants” votent des lois qui n’ont qu’un seul et unique but : brader le transport français au autres pays de cette foutue europe…..

  2. Entièrement d’accord avec vous, salaire de la honte, dommage pour les entreprises de transport françaises pas capable de donner un salaire qui correspond à notre métier. Je vois des chauffeurs qui acceptent des contrats de travail à 180 heures, je comprends pas tout, ou passe les 9h et les 10h de conduite journalière avec le travail ! Les chauffeurs routiers français ont se fait enfler pour de bon, comment les syndicats acceptent de tels contrats, on à tout vu, routiers français réveillés vous, bloquons le pays comme les néerlandais que je félicite. Gilles Kuznicki.

  3. depuis la chute de mur de berlin nos faisons que perdre les parts de marché au profit des pays de l’est pologne, roumanie et les autres. l’europe de l’ouest a perdu des milliers d’emploi et des millions d’euros de non cotisations a savoir que chaque semaine des camions de pays de l’est sont impliqués dans des accidents graves et mortel avec des taux d’alcoolémie positif, a ce jour en france les parts de marché a l’international sont quasiment inexistantes , et aussi le probléme des VUL pollueurs pologne en tête les anglais sont sortis de l’europe avec l’overdose des polonais qui veulent le beurre et l’argent du beurre . il serait temps d’aller dans le même sens que les néerlandais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *