Actu

Les syndicats maintiennent leur grève lundi prochain

Malgré un contexte politique confus, l’intersyndicale, FO, CFDT, CGT, CFTC, CFE-CGC, maintient sa journée d’action prévue lundi prochain dans le transport routier. Avec une unique revendication : l’augmentation des salaires. Les actions devraient prendre la forme de blocages de zones industrielles et de gros opérateurs. Reste à savoir, sans ministère de tutelle, si les partenaires sociaux trouveront un interlocuteur pour lancer de vraies négociations.

Est-ce le moment opportun pour lancer un mouvement de grève alors que le gouvernement part en roue libre ? Quoiqu’il se passe, les syndicats annoncent qu’ils maintiennent leur mouvement qui débutera dimanche soir à minuit.

Les syndicats reprochent des salaires pour certains en dessous du SMIC. Pour FO Transport : « ce n’est pas comme cela qu’on arrivera à rendre les métiers des transports et de la logistique attractifs pour les jeunes. C’est aussi dangereux socialement parlant dans cette France plus que divisée. »

« Les entreprises campent sur leurs propositions indécentes de revalorisation de 3% des taux conventionnels, ce qui plonge les coefficients les plus élevés au niveau du SMIC et les autres bien en dessous » rappelle l’intersyndicale.

« Nous exigeons une augmentation significative des salaires et un 13ème mois conventionnel pour tous, pour d’abord sortir l’ensemble de cette Convention Collective du SMIC » poursuit FO Transport.

“Nous avons décidé d’une seule journée de mobilisation” nous avait précisé Thierry Douine, président de la CFTC-Transports, lors de l’annonce du mouvement. “Les négociations salariales piétinent dans de nombreuses entreprises et d’un autre côté le pouvoir d’achat devient un très gros problème. Les prix à la consommation explosent et les patrons jouent un vilain jeu.” Il regrette aussi qu’aucun ministre des transports n’ait été nommé : “le gouvernement n’a pas daigné mettre en place un ministre de tutelle. Le transport méritait un ministre dédié avant mais pas après. Tout le monde se fout du transport.”

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

One Response

  1. Il faut en parallèle revoit les priorités a savoir le prix de transport le coût du carburant le prix des autoroutes
    Enfin il faut revoir tout le système car ce n’est plus possible pour personne salariés, indépendants et tout les acteurs au premier rang de la logistique.
    Tout le monde ce plaint mais nous sommes à la merci de toutes ces gros groupe qui applique des tarifs incohérent pour gardé leurs monopole et ne prennent pas en compte les coûts de roulage et les coûts de personnels il y a aussi c’est temps d attente inconcevable de chargement ou de déchargement qui ne sont pas pris en compte par les chargeurs et ces délais de paiement qui ne sont pas respectées et sans recours si la somme n excède pas 1500€ malgré des loi de commerce mais qui ne sont jamais applicable .
    Quand on prend une confirmation d affrètement cela ne va que dans un sens du côté du donneur d ordre .
    Après aujourd’hui on va dans le mur alors que l on est une des forces principal du développement économique.
    Après je conçois que les salarié réclame plus de salaire au vue du travail du conducteur routier et de sa responsabilité engagée !
    Mais peut-on offrir mieux au vue des ratios dégager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.